Reportage

Soirée Stoner ... et Slomosa

Esch-sur-Alzette (Kulturfabrik), le 10-05-2022

Mercredi 11 mai 2022



Pour ceux qui n’ont pas suivi, Stöner
Stöner


Clique pour voir la fiche du groupe
(le groupe) célèbre les retrouvailles de deux monstres du Stoner (le genre), à savoir le guitariste/chanteur Brant Bjork (Fu Manchu, Kyuss), et le bassiste Nick Oliveri (Mondo Generator, Kyuss, Queens of the Stone Age, Vista Chino). Pour ce nouveau projet, ils se sont offert les services du batteur Ryan Gut (qui officie déjà dans le groupe solo de Brant Bjork), et publient cette année leur deuxième album (Totally…) qui succède au Stoner Rules paru en 2021. Des albums bien loin de révolutionner le genre, voire un peu décevants, mais qui laissent entrevoir des promesses pour le live tant on a l’impression d’entendre des potes se faire plaisir à coup de jam sessions. Cette tournée printanière constitue donc une belle occasion d’aller vérifier ça…

Pour cette étape luxembourgeoise, une petite surprise nous attend. Pas tant le petit décalage de l’ouverture des portes (gentiment expliqué à l’entrée) que le fait le concert va se dérouler dans la petite salle de la Kulturfabrik ! Renseignements pris, il s'agit en fait de l'ancien espace bar, qui a été réhabilité pour permettre à la salle davantage de flexibilité selon les concerts. Une configuration assez incroyable pour voir de telles pointures quand on y pense, mais qui masque le sentiment mitigé de comprendre aussi que l’affluence de ce soir tiendra dans ce petit espace, soit une bonne centaine de personnes au total… En tout cas, le soundcheck que l’on entend nettement derrière les portes closes tout en jetant un œil au merch’ bien approvisionné en vinyles annonce une soirée assez épique.

La salle ne tarde donc pas à se remplir pour le début du set de Slomosa
Slomosa


Clique pour voir la fiche du groupe
, que j’attendais personnellement tout autant que la tête d’affiche de ce soir. C’est que leur album éponyme sorti en cette maudite année 2020 m’a bien scotché à l’époque, avec ses références évidentes à la scène Desert rock (Kyuss et QOTSA en tête) rebaptisée par leurs soins en Tundra Rock puisque ces jeunes (voire très jeunes) gens viennent tout droit de Bergen en Norvège ! On retrouve avec plaisir sur scène leur côté lourd, groovy et mélodique au service de compos très accrocheuses et bien servies par le très bon son proposé. Seul défaut : le chant, déjà très particulier mais qui a son charme sur album, s’avère relativement faux sur scène, malgré le renfort inattendu de la bassiste en arrière plan. On pardonne aisément la chose, Slomosa
Slomosa


Clique pour voir la fiche du groupe
semblant avoir encore une belle marge de progression et tant les bons moments (There Is Nothing New Under The Sun, Cabin fever, In My Mind’s Desert, Kevin, Horses) se sont avérés jouissifs. Au final, quarante très bonnes minutes d’un groupe prometteur et fort sympathique, qui s’est ensuite rendu très disponible au merch…

C’est à 21h30 très précises que Stöner
Stöner


Clique pour voir la fiche du groupe
monte sur scène. Cela parait incroyable mais c’est bien vrai, Brant Bjork et Nick Oliveri sont bien présents à quelques gobelets de bière de nous, pour ce concert qui pourrait presque passer pour intimiste dans cette configuration, si ce n’était cet énorme son qui confirme d’entrée de jeu ce que l’on devinait avant le concert de soir : si Stöner
Stöner


Clique pour voir la fiche du groupe
sur album reste sympathique mais vite oublié, l’expérience Stöner
Stöner


Clique pour voir la fiche du groupe
en live est toute autre. Après en entrée en matière décontractée sur Rad Stays Rad, l’ambiance monte d’un cran dès l’excellent The Older Kids. S’en suit un concert mené tambour battant, naviguant entre pur Desert rock (A Million Beers, Nothin’,…) et moments plus loufoques (Evil Never Dies, chanté par Nick, ou Party March). Le set s’avère hyper carré (Stand Down), groovy (Strawbery) voire même surprenant (la cover de Motorhead) jusqu’à sa conclusion menée sur le gros pavé qu’est Tribe/Fly Girl, ponctué par l’impeccable Ryan à la batterie.

Un concert de Stöner
Stöner


Clique pour voir la fiche du groupe
bien moins inégal que ses albums donc, surtout dans cette petite config’ qui amène évidemment un surplus de charme à cette soirée. Généreux, Stöner
Stöner


Clique pour voir la fiche du groupe
nous offre un rappel de deux titres, et pas des moindres puisque les californiens nous balancent carrément Gardenia et Green Machine de qui vous savez ! Evidemment, le public, déjà assez chaud depuis le début du concert, se lâche et on en prend plein les oreilles malgré cette petite question qui finit par pointer : que faut-il penser de son groupe quand les deux meilleures compos jouées en concert sont des covers de son ancien groupe ? L’essentiel est ailleurs : une belle soirée, avec deux bons concerts qui méritaient sans doute davantage de public pour en profiter dignement.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE