Reportage

Buried Inside + Rise and Fall + Helldozer

Aarschot (JC De Klinker), le 29-11-2005

Jeudi 1 décembre 2005

Je ne connaissais cette salle que de nom, je m'y étais intéressé pour le Funtime Fest sans jamais avoir eu l'occasion de la visiter... Premières impressions, le plafond est très haut et c'est un peu grand. En tout cas à mon sens un peu trop grand pour Buried Inside, ça risque de ne pas être vraiment propice à restituer toute l'ambiance de leur musique.

Surtout qu'il n'y a pas encore beaucoup de monde lorsque j'arrive pendant Helldozer, groupe apparemment local qui joue une espèce de metal assez lourd, avec quelques passages rapides... Et avec des vrais bouts de groupes hype dedans. Pas dégueu mais pas franchement ma tasse de thé. C'est le moment de mater les distros. Le concert se termine, la salle ne se remplit pas vraiment... Je discute avec le gratteux d'Officer Jones, mauvais point il a pas leur nouvel album sur lui, bon point on les fera bien jouer à Liège en février... Il me dit que Rise and Fall c'est plutôt chouette et qu'ils ont joué avec Converge et 100 Demons.

Les Gantois de Rise and Fall commencent donc leur set qui s'avèrera plutôt court. Sans avoir été réellement impressionné je dois dire que leur set était pas mal, mais ça manquait un peu de folie... Leur deuxième album Into Oblivion sort courant décembre avec un design par Jake Bannon, s'il vous plaît !

Avec un très joli respect du timing, Les Canadiens de Buried Inside entament donc leur set par le morceau d'entrée de leur dernier album Chronoclast sorti cette année sur Relapse. Il me semble d'ailleurs qu'ils n'ont joué que des morceaux de cet album, j'avais l'impression de tout connaître. Dommage qu'il y avait cette bête barrière invisible de 2 bons mètres entre le groupe et le public, l'ambiance aurait pu être meilleure encore. Le set était hyper prenant, certains morceaux prenaient encore plus de temps que sur album, pour des montées vraiment intenses...

Un tout bon show qui a malgré tout souffert du choix de la salle, qui convient sans doute à merveille pour des groupes qui jouent une musique plus in-your-face mais dans ce cas-ci une salle qui ressemble plus à une cave aurait sans doute était l'idéal !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE