Reportage

Megateuf à l'Atelier Rock (Amen Ra, General Lee, Dolph Lundgren)

Huy (Atelier Rock), le 18-03-2006

Lundi 20 mars 2006

En retard, fidèles à notre habitude, nous nous pointons donc à l'Atelier Rock juste après le set de Torn In My Pride. Un peu de calme nous fait du bien, car Verviers-Huy sans pot d'échappement ça échauffe un peu les oreilles. Bon évidemment on arrive juste avant Dolph Lundgren, donc c'est pas des doux ménestrels non plus. Je découvre, après en avoir beaucoup entendu parler. C'est bien ce qu'on m'en avait dit, un truc bien noisy complètement barré... Les musiciens sont déguisés (des magnifiques robes création Jean-Paul Gaultier je pense) et masqués (masques de l'acteur culte Dolph Lundgren, bah oui!). Ca bouge bien évidemment, leur set a un côté très trash mais toutefois ça donne l'impression d'être un peu trop joué... Ca tombe par terre, ça se jette d'un côté à l'autre... Un set bien remuant et bien ficelé mais peut-être un peu trop convenu, comme un certain manque de délire dans leur délire.

Niveau ambiance j'ai été surpris de voir un public très jeune, c'était un peu la sortie du mois pour les jeunes Hutois en manque de décibels et de sensations fortes. Forcément, pas encore aguerris à la consommation d'alcool faut penser à éviter les pizzas et les comateux. Fun.

General Lee ensuite, j'attendais de les voir depuis quelques semaines car les morceaux en écoute me bottaient vraiment bien. Bien pêchus tout en étant lourds avec un côté rock'n'roll. Bin j'ai pas été déçu du tout, un set hyper carré, une ambiance bien marquée sans pour autant tomber dans des lourdeurs (genre lourdingue, pas genre musique lourde) assez typiques. Bref, un tout bon groupe que je connaissais assez peu jusqu'à présent et qui claque bien !

Bon, j'ai pas été franchement convaincu par la dernière fois que j'ai vu Amen Ra, c'est-à-dire 3 semaines avant au Reflections Fest. Evidemment la salle était très grande et leur timing était serré. Tout le contraire d'ici. Dans une salle plus petite l'ambiance est directement plus prenante. Comme d'habitude, aucune lumière hormis quelques néons disposés sur scène. Y a rien à faire, cet éclairage va merveilleusement bien avec leur musique... Ils jouent principalement des morceaux de leur Mass III, qui tourne sur ma platine vinyle depuis le mois d'août. Mais vu que la version CD vient juste de sortir ils sont encore en pleine promo de l'album. Evidemment malgré un set quasiment 2 fois plus long qu'à Anvers ça m'a encore semblé trop court, Amen Ra on en a jamais assez...
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE