Reportage

A Day To Remember tout en puissance au Luxembourg

Luxembourg (Den Atelier), le 05-07-2013

Mardi 9 juillet 2013

A Day To Remember
A Day To Remember


Clique pour voir la fiche du groupe
est de retour en Europe mais puisque la seule date belge est leur passage au festival de Werchter (duquel je ne me sens pas vraiment proche ni compris), leur date à Luxembourg-ville est l’occasion de traverser la frontière (pas bien lointaine) du Grand-Duché pour voir le groupe sur scène. D’après la description de la salle (Den Atelier), je m’attendais à quelque chose de similaire à l’AB surtout que le combo floridien est passé par la salle bruxelloise lors de ses deux dernières tournées européennes. Pourtant, même si elle n’affiche pas sold out ce soir, Den Atelier est une salle de taille plutôt moyenne, avec un balcon qui presque tout le tour de la salle.

Nous arrivons au milieu du set de Falling Promises
Falling Promises


Clique pour voir la fiche du groupe
, que je découvre, contrairement au public qui est déjà en train de mosher et de chanter sur la musique du groupe local. Un metalcore technique bien foutu, et une énergie débordante. Faut dire que pour un groupe tel que Falling Promises
Falling Promises


Clique pour voir la fiche du groupe
, ce concert est bien le genre de concert à ne pas foirer. Et ils sont loin de l’avoir foiré puisque, le gros son de Den Atelier aidant, le set du groupe a filé la patate à tout le public présent. Ils terminent leur concert par, sauf erreur de ma part, leur premier single sorti en vidéo il y a plus d’un an, Home. L’occasion pour les nombreux fans de chanter le refrain en voix claire en singalong. Une bien jolie manière de terminer le concert.


Falling Promises
Falling Promises


Clique pour voir la fiche du groupe
pose avec son public à la fin du set.


La pression monte dans le public pendant que le crew prépare la scène pour A Day To Remember
A Day To Remember


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le public est déjà chaud, à l’entendre chanter comme un seul homme sur Chop Suey de System Of A Down
System Of A Down


Clique pour voir la fiche du groupe
qui passe en musique de fond. L’arrivée de A Day To Remember
A Day To Remember


Clique pour voir la fiche du groupe
se fait dans la puissance puisqu’ils entament leur set avec leur nouveau single Violence (Enough is Enough), plus… violent que n’importe quel morceau de leur dernier album en date… à l’exception évidemment de 2nd Sucks, qu’ils enchaînent dès la fin du premier morceau. Le ton du concert est donné, ils mettent le feu directement et feront de la mélodie plus tard. L’ambiance est énorme, c’est maintenant toute la salle qui bouge au rythme de la musique. Les tubes comme I'm Made of Wax, Larry, What Are You Made Of ? sont joués parfaitement, et sont aussi efficaces sur les parties douces que sur les parties plus tranchantes. Seule la voix de Jeremy McKinnon est légèrement à la ramasse par moments, tant le gaillard court sur scène et fait le spectacle. Mais en live, on pardonnera plus vite une fausse note qu’une tenue trop statique et ennuyeuse.

Pas question de s’ennuyer ici, alors que s’enchaînent les morceaux principalement issus de Homesick et What Separates Me From You. Le mosh-pit est plus musclé que ce que j’aurais pu imaginer au vu de la musique du groupe. Les Floridiens lanceront même un circle-pit au début de je ne sais plus quel morceau, alors que ceux qui ne s’y mettent pas continuent les singalong. Leur ami et photographe Adam Elmakias
Adam Elmakias


Clique pour voir la fiche du groupe
fera même une intervention sur scène, déguisé en Angry Bird rouge pour balancer des t-shirts dans le public, avant de réaliser un joli stage-diving de plusieurs minutes sur un bateau gonflable, caméra Go-Pro sur le front.



Ils consacrent le dernier tiers de leur set à des morceaux plus anciens issus de And Their Name Was Treason et For Those Who Have Heart, en y intercalant le dernier morceau connu en date, Right Back At It Again. Ce morceau, tout comme Violence qui a ouvert le concert, seront présents sur le prochain album du groupe, Common Courtesy. Le groupe quitte la scène sur The Plot to Bomb the Panhandle mais vu les hits manquant à leur setlist, il est évident qu’ils vont revenir sur scène. Après quelques minutes de rappels de la part du public, le chanteur et les deux guitaristes reviennent sur scène pour jouer It’s Complicated en version acoustique, puis McKinnon s’arme à son tour d’une guitare sèche pour la chanson d’amour du soir, If It Means A Lot To You. Le gros son revient en fin de morceau alors que les autres musiciens rejoignent à leur tour la scène.



Alors qu’ils annoncent qu’il ne leur reste que deux morceaux à jouer (et tout le monde a deviné lesquels), McKinnon pointe le doigt en ma direction en soulignant que c’est vraiment cool d’amener son gamin aux concerts (oui, j’avais emmené mon gamin de 4 ans et demi, fan du groupe et c’est bien la première fois qu’on me félicite d’être un père honteusement irresponsable) et que tout le monde fasse du bruit pour moi. Je n’en demandais pas tant mais suis plutôt content qu’il me dédicace All I Want, LE tube du groupe que tout le monde attendait. La réaction du public est explosive, tout le morceau est chanté d’une seule voix par le public et c’est donc dans une ambiance de feu qu’ils terminent leur set par The Downfall Of Us All.

Alors qu’ils venaient d’enchaîner plusieurs gros festivals, A Day To Remember
A Day To Remember


Clique pour voir la fiche du groupe
ont prouvé ce soir qu’ils ont encore la pêche et la communication nécessaire pour gérer de main de maître un concert dans une salle de taille raisonnable. L’occasion aussi de tester les nouveaux morceaux sur un public qui leur est déjà acquis, et vu les réactions ils sont clairement bien accueillis !

Tracklisting de la soirée

Violence (Enough Is Enough)
2nd Sucks
A Shot in the Dark
I'm Made of Wax, Larry, What Are You Made Of ?
My Life for Hire
All Signs Point to Lauderdale
Mr. Highway's Thinking About the End
Better Off This Way
Have Faith in Me
Another Song About the Weekend
You Already Know What You Are
Fast Forward to 2012
Why Walk on Water When We've Got Boats
Right Back at It Again
You Should've Killed Me When You Had the Chance
The Plot to Bomb the Panhandle

Rappels :
It's Complicated (acoustic)
If It Means a Lot to You (acoustic)
All I Want
The Downfall of Us All
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE