Reportage

La fièvre du samedi soir c'était au Vk que ça se passait!

Bruxelles (VK concerts), le 05-10-2013

Lundi 7 octobre 2013


Unkind
Unkind


Clique pour voir la fiche du groupe


Samedi soir le Vk accueillait non pas une, mais bien deux affiches. Résultat, il fallait arriver tôt pour voir le premier des cinq groupes qui allaient se succéder sur les planches du 76 de la rue de l'école, en plein centre de Molenbeek. Épuisés par une tournée dont c'était la dernière date, les Finlandais de Unkind
Unkind


Clique pour voir la fiche du groupe
et les Canadiens de Ken Mode
Ken Mode


Clique pour voir la fiche du groupe
ouvraient le bal. Après eux, et dans un tout autre registre, Gold
Gold


Clique pour voir la fiche du groupe
, Karma To Burn
Karma To Burn


Clique pour voir la fiche du groupe
et les Norvégiens de Audrey Horne
Audrey Horne


Clique pour voir la fiche du groupe
étaient également de passage à Bruxelles.


Vers 19h, alors qu'on entre dans la salle, un triste constat s'impose face à nous: alors qu'Unkind
Unkind


Clique pour voir la fiche du groupe
vient de commencer son set, à peine 16 personnes occupent les lieux. The show must go on, les Finlandais emmenés par leur bassiste plus barbu que jamais assomment le public présent dans la salle. Il faut dire qu'il n'y a qu'à écouter leurs deux derniers opus pour se rendre compte qu'ils sont passés maîtres en la matière lorsqu'il s'agit de construire un mur de son.


Ken Mode
Ken Mode


Clique pour voir la fiche du groupe


Juste après eux, les Canadiens de Ken Mode
Ken Mode


Clique pour voir la fiche du groupe
allaient pour leur part bénéficier d'un peu plus d’audience, même si le Vk était encore très loin d'être rempli à moitié. Forts d'un dernier album époustouflant, les deux frères Matthewson et Andrew LaCour, leur nouveau bassiste, ont explosé les tympans de celles et ceux présents dans salle. Une explosion consentie qui aura ravi les amateurs de noise violente et, disons-le, un peu crado. Malgré une tournée qui ne s'est visiblement pas déroulée toujours sous de bons auspices, à en croire ce que nous a déclaré Jesse Matthewson (guitariste et chanteur) un peu plus tôt dans la journée, Ken Mode
Ken Mode


Clique pour voir la fiche du groupe
arrivait à Bruxelles avec une très grosse envie et ça s'est vu. Malgré la fatigue, les Canadiens, dont c'était à peine le troisième passage en Europe, ont développé un set à l'image de leur dernier album, tout simplement énorme.


Gold
Gold


Clique pour voir la fiche du groupe


En deuxième partie de soirée, la noise bien dure et sombre a laissé place au stoner et à un hard rock plus traditionnel. Alors embarqués pour leur toute première tournée européenne, les Hollandais de Gold
Gold


Clique pour voir la fiche du groupe
, emmenés par leur chanteuse ténébreuse au spandex doré et à la chevelure ondulée auront fait office de bonne découverte. Parfois un peu trop timide, on avait l'impression que Gold
Gold


Clique pour voir la fiche du groupe
pouvait encore envoyer du plus lourd. Toujours est-il que le combo originaire de Rotterdam aura distillé un hard rock plus que solide, ce qui aura suffi à ravir un public de plus en plus fourni.


Karma To Burn
Karma To Burn


Clique pour voir la fiche du groupe


Derrière eux, une machine à riffs ravageurs allait suivre. Les maîtres du desert rock étaient une fois de plus de passage en Europe: place à Karma To Burn
Karma To Burn


Clique pour voir la fiche du groupe
. Si d'habitude le combo originaire de West Virginia explose tout sur son passage, il faut se rendre à l'évidence, le groupe emmené par William Mecum est bel et bien malade. Depuis le départ de Rich Mullins, son bassiste emblématique qui, d'après William Mecum, a été viré du groupe pour des problèmes principalement liés à l'usage de drogues, Karma To Burn
Karma To Burn


Clique pour voir la fiche du groupe
ne tourne pas rond. Alors que William et Evan Devine, son jeune batteur, avaient assuré toute une série de dates en été rien qu'à eux-deux, Karma To Burn
Karma To Burn


Clique pour voir la fiche du groupe
se devait de retrouver un bassiste. Depuis quelques mois c'est chose faite en la personne de Rob Halkett déjà bien connu des amateurs de punk puisqu'il n'est autre que le bassiste de The Exploited
The Exploited


Clique pour voir la fiche du groupe
. Si nous vous dévoilerons plus de détails sur les problèmes qui ont touchés le groupe dans l'interview que nous a accordée William Mecum, il faut se rendre à une autre évidence, même un genou à terre, Karma To Burn
Karma To Burn


Clique pour voir la fiche du groupe
reste une machine à détruire les cervicales. Pendant une petite heure, le combo nous a balancé les bons numéros du bingo (pour celles et ceux qui se demanderaient de quoi on parle, la setlist de K2B n'est composée que de numéros) et malgré quelques problèmes techniques, l'ambiance sur scène était des plus détendue. Ce qu'on n'avait d'ailleurs plus vu depuis des années lors d'un concert du groupe. Clairement Rob Halkett ne possède pas le groove de Rich Mullins, mais le départ de ce-dernier semble avoir quelque peu libéré William Mecum. L'homme à la casquette rivée sur le crâne semblait plus détendu que jamais et s'osait même à la plaisanterie. Affaire à suivre...


Audrey Horne
Audrey Horne


Clique pour voir la fiche du groupe


En tête d'affiche de la soirée, on retrouvait les Norvégiens de Audrey Horne
Audrey Horne


Clique pour voir la fiche du groupe
dont le dernier passage sur le sol belge remontait à 2008. Originaire de la ville de Bergen, Audrey Horne
Audrey Horne


Clique pour voir la fiche du groupe
, dont le nom est tiré de la série Twin Peaks réalisée par David Lynch, a étonné hier soir. Si une fois encore on pointera le manque de public, les personnes présentes dans la salle n'étaient ni plus ni moins que les membres du fan club belge du groupe. Alors que pour notre part, nous les découvrions, le public, lui, chantait les paroles en même temps que le chanteur. Si le groupe balançant un hard rock des plus classique n'a pas la prétention de vouloir apporter quelque chose de neuf, du moins au point de vue musical, au niveau de l'énergie déployée sur scène, personne ne nous contredira si l'on affirme qu'Audrey Horne
Audrey Horne


Clique pour voir la fiche du groupe
est une énorme bouffée d'air frais. A cinq sur scène, les Norvégiens sont constamment en mouvement. Entre un chanteur déchaîné et les deux guitaristes n'hésitant pas à brandir leur symbole phallique au-dessus du public, la faible assistance d'hier soir aura pris un plaisir inouï et ça, ça n'a pas de prix.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE