Reportage

Death From Above 1979 retourne la Rotonde!

Bruxelles (Botanique), le 09-10-2014

Vendredi 10 octobre 2014



Formé à Toronto en 2001, séparé en 2006 et ensuite reformé en 2011, le duo canadien de Death From Above 1979 nous revenait enfin en Europe à l'occasion de la tourné promo de son deuxième opus, The Physical World. Dix ans après leur premier effort, DFA 1979 nous rappellent, avec cette deuxième plaque,ô combien leurs débuts avaient été fracassants. Peut-être même trop. L'effet de surprise en moins, The Physical World réanime cette flammèche allumée en 2004 lorsque le monde découvrait cette recette particulière résultant de la combinaison d'un batteur de génie et des riffs surpuissants de son acolyte bassiste qui, parfois, délaissait sa quatre cordes pour passer sur le synthé et donner une touche plus électro à cette musique brute. Toujours est-il que la Rotonde du Botanique était bien évidemment archi comble pour l'occasion et que le public l'ayant colonisée ne demandait qu'une seule chose: suer, suer et encore suer en se défoulant sur les beats des deux boys de Toronto!

Encore endormie et aérée, c'est une Rotonde clairsemée qui accueille Greys
Greys


Clique pour voir la fiche du groupe
, le combo, également canadien, qui accompagne nos deux revenants. Le public ne réagit pas, ou presque, et pourtant l'énergie déployée par le quatuor a tout pour être contagieuse. Timide, le public bruxellois observe ces quatre lascars qui débarquent pour la première fois en Europe et dont le son dévastateur ressemble méchamment à un mixe entre du Nirvana
Nirvana


Clique pour voir la fiche du groupe
et du Sex Pistols
Sex Pistols
Clique pour voir la fiche du groupe
à la sauce 21eme siècle! Trente minutes plus tard, la messe est dite et le public est un peu plus garni et énervé. Greys
Greys


Clique pour voir la fiche du groupe
, pour sa part s'en retourne et n'aura certainement pas à rougir d'une prestation des plus dynamique qui aurait méritée un peu plus de répondant dans la fosse.


© Bart Vander Sanden

Et pourtant, sur les coups de 21 heures, la Rotonde va démontrer qu'elle en a, du répondant! Bourrée massacre, la petite salle du Botanique est surchauffée lorsque les gars de Death From Above 1979 décident d'investir les planches. Et, hormis un problème de micro qui nous aura privé du chant sur "Turn It Out", titre qui ouvrait le premier opus du groupe et par lequel ils auront débuté leur set, la prestation qu'ils auront livrée ce jeudi soir aura été parfaite. En alternant les morceaux issus de leur premier et de leur second album, les DFA 1979 ne doivent pas attendre très longtemps avant de voir la fosse de la Rotonde se mettre en action. La combinaison des cordes de basse torturées et des fûts écrasés a vite fait de provoquer une gentille bousculade dans le public. Devant la scène, l'odeur de sueur trahit l'effervescence qui règne dans la fosse. Sur les planches, les morceaux s'enfilent et quand, une heure plus tard, les deux Canadiens se lèvent et quittent la scène, on pourrait croire le spectacle terminé tant la claque donnée fût puissante.

Rappelé sur scène, le duo reprend ses instruments en mains et, à la demande du public, nous offrira un "Turn It Out" survolté, mais cette fois-ci avec le chant en prime. Dans le public, un gars monte sur la scène et saute dans l'assistance, d'autres tapent du poing sur les planches. Cette deuxième prise place la Rotonde en orbite. D'autant plus que c'est avec "Romantic Rights", le morceau qui suit "Turn It Out" sur l'album que DFA 1979 avaient prévu de débuter ce rappel. La soirée se terminera par "The Physical World", le titre éponyme de leur nouvel album dont les rythmiques saccadées auront pour effet d'assommer une dernière fois le public présent dans la salle. Le résultat est net est sans bavure. En 1h30 les gars de Death From Above 1979 auront tout donné et démontré que leur talent est très loin d'avoir été affecté par les discordes qui les ont tenus à l'écart l'un de l'autre pendant quelques années.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE