Reportage

Black Lips : Un beau bordel !

Bruxelles (VK concerts), le 02-06-2016

Mardi 7 juin 2016



Le mois de juin pointe à peine le bout de son nez et pourtant nous sommes déjà certains d’avoir assisté au concert le plus remuant de l’année 2016 ! Les gredins incontrôlables de Black Lips
Black Lips


Clique pour voir la fiche du groupe
étaient du côté de Molenbeek afin de mettre le Vk sans dessus-dessous ! Un concert démentiel donné par un vrai groupe de rock’n’roll dont le champ lexical se compose ni plus ni moins de « pogos », « slams », « sueur » et « bière » ! On s’en est sortis vivants et on vous raconte tout cela…


La soirée commence par la venue sur scène du plaisant groupe italien Go!Zilla
Go!Zilla


Clique pour voir la fiche du groupe
qui envoie un garage rock bruyant, presque punk, teinté de sons psychédéliques. Leur musique fait mouche instantanément et l’on perçoit des influences allant de Jefferson Airplane au grunge du début des 90’s. Un quatuor qu’il faudra tenir à l’œil et qui promet de belles choses à l’avenir. Même son de cloche pour les Français de Jack Of Heart
Jack Of Heart


Clique pour voir la fiche du groupe
. Emmené par son excentrique leader, Piero Ilov (ce dernier porte les collants et vêtements féminins à merveille), le combo brasse large avec un son extirpé des quatre dernières décennies. Mêlant psychédélisme acidulé et rock’n’roll endiablé, leur show se veut énergique, résolument « à l’américaine » et provocateur comme en témoigne le patin mémorable d’Ilov donné à Cole Alexander, lead guitarist de Black Lips
Black Lips


Clique pour voir la fiche du groupe
, pour le remercier d’avoir réglé un pépin technique. «Voilà, ce moment était pour vous ! » adresse-t-il au public. Euh… merci mec mais on n’en demandait pas tant…



C’est une salle remplie d’âmes désireuses de passer un moment d’anthologie qui réclame désormais les saltimbanques d’Atlanta. Les Black Lips
Black Lips


Clique pour voir la fiche du groupe
vont nous emporter dans leur délire scénique et musical qu’ils poussent jusqu’à l’élaboration d’un backdrop ridicule (deux draps de lits tendus sur lesquels sont inscrits le nom du groupe ainsi que des fleurs multicolores tracées à la bombe de peinture). Nos lascars attaquent avec Sea of Blasphemy et le chaos pogo-slam ne se fait pas attendre une seule seconde, transformant la salle en un véritable sauna que les flots de bière incessants se chargent de rafraîchir. On assiste à un set sauvage, joué pied au plancher. Le chanteur-bassiste Jared Swilley est au centre, t-shirt rouge et casquette vissée sur la tête. A sa gauche, la teigne Cole Alexander, veston dégueulasse, casquette de Marlon Brando période « L’Equipée Sauvage ». Derrière lui, le batteur Joe Bradley fracasse sa batterie et l’on salue le retour du guitariste Jack Hines qui éructe et crache plus qu’il ne chante. Ils n’épargneront personne ce soir et tout le monde aura droit à sa dose de classiques orchestrés par Family Tree, O Katrina! et Modern Art. Le dernier méfait en date, « Underneath The Rainbow » (2014), étant encore bien présent dans les esprits, ils ne s’en privent donc pas pour en jouer pas moins de quatre morceaux parmi lesquels un groovy Justice After All, sans doute le meilleur mélange de country et de guitare fuzz de l’Histoire et leur spécialité « flower punk » Drive By Buddy.

Après quelques chansons, place à l’attraction typique d’un concert de Black Lips
Black Lips


Clique pour voir la fiche du groupe
: le lancer de papier toilette (classe, non ?) ! Il n’en faut pas plus à nos loubards pour amuser la galerie et reprendre le court normal de leur concert avec entre autres Dirty Hands, ballade fortement orientée Motown. Avec Boys In The Wood, le groupe ralentit le tempo avant d’accélérer la cadence avec Funny et Smiling. Ça pogote de plus belle et le très ramonesque Raw Meat à la mélodie subtile fait siffler toute l’assemblée. Un rappel bruyant mais quelque peu rafraîchissant fait alors revenir le quatuor pour une toute dernière envolée frénétique avec le classique Bad Kids. Le Vk passe alors en mode chorale pour ce dernier morceau et la soirée se termine par l’invasion de la scène par une bonne trentaine de fans voulant tenir compagnie aux musico’s qu’un malheureux sorteur résigné tente de faire descendre.



La chaleur est accablante, les traits sont tirés… La séance de sport fut physique en ce jeudi soir. Les Black Lips
Black Lips


Clique pour voir la fiche du groupe
ont prouvé qu’on pouvait ne pas savoir trop bien jouer tout en étant malgré tout hyper créatif. Dans le renouveau de rock’n’roll, ils tiennent la place de précurseurs, d’ancêtre capital. Il n’y aurait sans doute jamais eu de Ty Segall
Ty Segall


Clique pour voir la fiche du groupe
ou de Thee Oh Sees
Thee Oh Sees


Clique pour voir la fiche du groupe
sans eux. Ils sont la preuve vivante que tout ce qui est brut et fait avec le cœur, c’est encore ce qui se fait de mieux. Provocateurs plus que jamais, ils n’ont pas fini de faire parler d’eux. Et c’est tant mieux…

Remerciements au Vk

Photos : Carl Lambert pour BeCult.be

http://www.becult.be/black-lips-vk-by-carl-lambert

http://www.becult.be
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Panda
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, pas...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre, de bande dessinée et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE