Reportage

Starcrawler : We love L.A. !

Bruxelles (Botanique), le 26-01-2018

Samedi 3 février 2018



Alerte ! Alerte ! La bombe est larguée, il faut évacuer ! Mais comme on aime vivre dangereusement, on a tout de même décidé de rester ! Devant l’un des buzz bands les plus excitants de Los Angeles, on a pris un pied monstre ! Mélangeant les riffs lourds de Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
et le pop-punk des Runaways, les jeunots de Starcrawler
Starcrawler


Clique pour voir la fiche du groupe
ont tout simplement renversé le Botanique et son Witloof Bar dans une ambiance de punk 70’s et rock’n’roll endiablé ! Ces gredins ont sorti il y a quelques jours à peine un tout premier album éponyme aussi prometteur que leur furieuse réputation live. On ne pouvait tout simplement pas manquer cette pépite dont l’ADN ‘back-to-basics’ avait tout pour nous plaire…


Le quart d’heure académique étant dépassé, les gamins déboulent sur scène et envoient une intro des plus sauvages avant d’entamer Castaway. L’attitude désinvolte et rock’n’roll de la chanteuse Arrow De Wilde frappe instantanément, son haut de couleur chair est déjà taché, son corset blanc frangé se prolonge de porte-jarretelles au goût douteux, ses cheveux rouge sang sont en désordre. Le guitariste endiablé Henri Cash, pas beaucoup plus vieux qu’elle (ils ont dans les 17-18 ans) se tient à sa droite, portant une étonnante chemise rose flashy, la section rythmique est dirigée par le bassiste Tim Franco, aussi imperturbable qu’un geek devant World of Warcraft et le batteur Austin Smith au look grunge qui sont chargés tous deux de maintenir le chaos. Pas de doute, on assiste à un intrigant retour en arrière. Les chansons sont courtes mais trépidantes, la guitare est sale mais hypnotisante. Starcrawler
Starcrawler


Clique pour voir la fiche du groupe
allie punk viscéral, glam rock poivré et hard rock burné avec une efficacité prodigieuse, on entend tour à tour Johnny Thunders & The Heartbreakers, Cramps
Cramps
Clique pour voir la fiche du groupe
et Stooges (Used To Know) quand ce n’est pas le fantôme des Ramones
Ramones
Clique pour voir la fiche du groupe
qui rôde. Certes, rien de neuf sous le soleil mais ce groupe possède un flow, un look et surtout un son qui ne laissent personne indifférent. Pour l’accrocheur Love's Gone Again, c'est une envolée de riffs qui enivre instantanément et l’on nous conte l'histoire de l'amant malchanceux donnant ainsi encore plus de poids aux mélodies et à cette voix sombre et enivrante. Full of Pride détonne avec ce côté pop rock typiquement 90’s alors que la basse frénétique sillonne chaque puissant accord de guitare.



I Love L.A. a tout d’un hit single en puissance. Pop bubblegum simpliste mais grinçante, il frappe par ses sons si familiers que l’on retrouve chez The Pack A.D.
The Pack A.D.


Clique pour voir la fiche du groupe
, Runaways et autre Eagles of Death Metal
Eagles of Death Metal


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le groupe ne baisse pas une seule fois le rythme et donne une impression d’autodestruction s’il n’atteint pas le but final à temps. What I Want pourrait être la déclaration d’amour du band au grunge, notre chanteuse filiforme n’hésitant pas à passer le micro aux membres du public qui désirent pousser la chansonnette. Les moments d'euphorie intense sont légion et se rapprochent même parfois un peu trop du pastiche de basse classe comme sur Pussy Tower, une chanson sur le sexe oral accompagnée d'une simulation visuelle de l'acte par De Wilde, juste au cas où les paroles n'étaient pas suffisamment claires. Elle ingurgitera également du faux sang et ne se privera pas d’en déverser le contenu sur les premiers rangs meurtris. Avec Train, la tension est palpable, le groupe se déchaîne et entre dans une furie sans nom et pour le dernier morceau, Chicken Woman, Arrow ne se sent plus. Elle saute de la scène, se déchaîne dans la fosse en effectuant danses et gestes possédés avant de prendre congé de son public. Cash finit le travail ou plutôt ‘confie le reste du travail’ à un petit fan en lui remettant sa guitare et lui faisant profiter ainsi d’un petit moment de gloire et des applaudissements du public.



Starcrawler
Starcrawler


Clique pour voir la fiche du groupe
ne sauvera certainement pas le rock’n’roll à lui seul et n’est peut-être pas le messie espéré mais ce groupe a quelque chose de vraiment excitant qui prend aux tripes et qui ne vous lâche pas de sitôt. À une époque dominée par le numérique, il est le rafraîchissement bruyant et scandaleux qu’il fallait au rock. Dans un grondement sourd, il existe désormais une toute nouvelle Ford Mustang dont le moteur agité résonne haut et fort dans les rues de L.A. …



Remerciements au Botanique

Photos live : JP Daniels pour ConcertMonkey
(Bedankt !)

https://www.facebook.com/concertmonkey/

http://www.concertmonkey.be/photos
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
8
AUTEUR : Panda
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, pas...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en f...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...
Mordu de concerts depuis de nombreuses années, Panda aime écumer les salles, clubs et festivals de tout le pays. Bibliothécaire-documentaliste, passionné d'Histoire, de théâtre et de football, il est très (voire trop) éclectique dans ses goûts musicaux (metal/rock mais aussi pop, folk, new wave, electro). Il a rejoint l'équipe de SMA en février 2016 en tant que chroniqueur de concerts désireux de partager ses expériences live ! ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE