News

Artist@work, une application pour aider les artistes. Vraiment ?

image
Mardi 14 mai 2019 , 21h45

Le gouvernement fédéral vient de lancer une application numérique pour les artistes. Chacun pourra y trouver des informations sur son statut et introduire par voie électronique une demande d’agrément en tant qu’artiste. Fini le papier ! De plus, les artistes ayant une activité limitée pourront y conserver un aperçu de leurs prestations.
« Cette application numérique représente une énorme simplification administrative pour les artistes, dit la ministre Maggie De Block sur son site Internet. L’application permet de réduire la paperasse nécessaire à l’enregistrement des prestations artistiques, à la demande d’une carte artiste et d’un visa artiste ou encore à la déclaration d’activité indépendante. Ainsi, les artistes peuvent se concentrer sur leur tâche principale : la créativité et la création.»
Ça a l’air cool, tout ça !

Quoique… Lisez plutôt ces quelques réactions.

Pablo de Court-Circuit (Association d’opérateurs, diffuseurs et organisateurs de concerts œuvrant à la professionnalisation des musiques actuelles)
« L'outil est présenté comme un moyen de faciliter la paperasse du musicien mais je pense plutôt que c'est le travail de l'ONEM et des commissions artistes qui sera grandement facilité. Parce que jusqu'à présent, tout ce qui touche aux commissions artistes, aux contrôles des RPI, etc., c'est le far west.
D'un côté, l'outil semble offrir aux autorités administratives un moyen de surveillance plus accru de l'activité du musicien et cela peut avoir des effets pervers. »


Jonathan de Tacite (Plateforme Internet destinée aux artistes et aux prestataires artistiques)
« Nous n’avons pas de position arrêtée car nous n’avons pas encore testé l’application. Nous savons que certains artistes considèrent que c’est encore une manière de les fliquer davantage. D’autres sont enthousiastes car cela va simplifier leurs démarches auprès de la Commission Artistes.
Au niveau de notre plateforme, nous avons prévu de développer, à l’avenir, des automatisations. Une intégration de leur application dans la nôtre pourrait être intéressante. Nous avions demandé à rencontrer les développeurs d’artist@work mais nous n’avons pas eu de réponse.
On trouve aussi curieux qu’il développe cet outil alors que la Commission Artistes n’est pas à jour et ne délivre pas les cartes artistes. »


Toine de Facir (Fédération des auteurs, compositeurs et interprètes réunis)
« Ce que Maggie De Block présente comme un cadeau aux artistes n’est, en réalité, rien d’autre qu’un passage au digital destiné à avoir un meilleur contrôle sur les gens qui font des prestations occasionnelles.
Au lieu de se féliciter de la création de ce qui ressemble à un nouvel outil de contrôle, la ministre devrait se pencher sur le statut d’artiste, en consultation avec les fédérations d’artistes, pour prendre les bonnes décisions. »

Wait and see…



image
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Isabelle
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évèn...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrièr...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe e...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE