Chronique

CRIME IN STEREO
Selective Wreckage

image
Bridge Nine Records



image
Dimanche 19 octobre 2008

Avec ce quatrième album, les New-Yorkais ajoutent une louche de mélodies. Selective Wreckage amorce dès lors un virage aux accents plus pop. L’énergie est toujours bien présente et le son assez minimaliste permet de garder une tension sous-jacente.

CRIME IN STEREO
CRIME IN STEREO
Clique pour voir la fiche du groupe
n’a quand même pu évacuer toutes ses racines. Pour rappel le groupe, à ses débuts, s’est frotté à KILL YOUR IDOLS et CRO-MAGS
CRO-MAGS


Clique pour voir la fiche du groupe
quand même. Ainsi si on a droit à un chant clair et mélodieux tout au long de l’album, il lui arrive encore de forcer un tantinet sur la voix de ci de là. La rythmique énergique sait encore s’emballer (love, Takbir, The Bride) à son tour pour rappeler à notre bon souvenir les origines Punk Hard Core des New-Yorkais.

D’ailleurs comme pour faire écho à la photo centrale prise à un concert, These People Ought To Know Who We Are And Tell That We Are Here enlève tout doute quant à l’identité scénique revendiquée par la groupe avec un morceau bien plus sombre et tiraillant les tripes.

Même si les angles musicaux ont été encore arrondis, l’essentiel concernant CRIME IN STEREO
CRIME IN STEREO
Clique pour voir la fiche du groupe
reste l’énergie dégagée. De cette vivacité associée aux mélodies vocales principalement, découle un mélange efficace pour un disque à la fois compact mais qui a aussi besoin de se domestiquer quelque peu.

Ah merde !!! Parait que ce sont des chutes d'anciens enregistrements ! J'avais qu'à lire la bio. Bluffant et déconcertant donc !!!
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE