Chronique

AUCAN
S/T

image
AfricanTape / Ruminance / Mandaï Distribution



image
Samedi 28 mars 2009

Je me suis laissé complètement surprendre par AUCAN
AUCAN


Clique pour voir la fiche du groupe
. J’avoue que je n’attendais rien de bien particulier des Italiens à l’origine. J’avais le sentiment qu’une musique intellectualisée et expérimentale de salon allait se présenter à moi.

Il y a dans la musique du groupe une fluidité agréable associée pourtant à l’expérimentation et à une intensité. Combinant guitares, batterie et musique électronique, le groupe rassemble l’organique au digital dans un équilibre et une souplesse entraînante.

Dans une main ferme inspirée de la scène de Chicago (SHELLAC
SHELLAC


Clique pour voir la fiche du groupe
, DON CABALLERO
DON CABALLERO


Clique pour voir la fiche du groupe
…), AUCAN
AUCAN


Clique pour voir la fiche du groupe
se joue de ses expérimentations empruntes à l’électronica. Les tensions succèdent aux accalmies rebondissantes et inversement. Ce mélange d’utilisations électroniques et de guitares appuyées par une batterie précise et fougueuse rappelle aussi BATTLES
BATTLES


Clique pour voir la fiche du groupe
, les paillettes de la mode en moins.

Certains plaqueront AUCAN
AUCAN


Clique pour voir la fiche du groupe
dans le rayon noise pour cette accointance froide, d’autres tenteront peut-être l’électronica hybride. Personnellement, et pas parce que le groupe délivre une musique instrumentale, je classerais les Italiens dans le post-rock, celui où le mot prend du sens, à comparer à TORTOISE
TORTOISE


Clique pour voir la fiche du groupe
. Ne sous-estimez pas AUCAN
AUCAN


Clique pour voir la fiche du groupe
, c’est une vraie perle rare.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE