Chronique

AMENRA / GAMENESS / GANTZ / VUUR
Split CD

image
Heart On Fire / Impure Muzik



image
Vendredi 18 février 2005

3 bons mois après la sortie du CD, je me décide à en faire la chronique. Ce n'est pourtant pas que je n'étais pas inspiré, car vu les petits bijoux que contiennent ce CD ce n'est pas les superlatifs qui vont manquer !

On commence donc avec les Parisiens de Gameness
Gameness


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui nous offrent ici deux morceaux de screamo, dans la veine de leur album sorti une année plus tôt... J'avais déjà eu l'occasion de découvrir leurs morceaux sur scène 2 semaines plus tôt, mais avec une musique si confuse, sans avoir un son irréprochable il est plutôt difficile de se faire une idée... mais ils m'avaient laissé une très bonne impression, je savais que ce CD allait confirmer tout ça. En effet, dès les premiers cris de Ressuscite et remeurs la musique prend littéralement aux tripes et les paroles, obscures et très bien écrites, nous transportent dans leur univers. Ce qui se dégage surtout de Gameness, c'est une intensité constante, dans les parties rapides comme les arpèges les plus douces. Ils manient leur art comme peu savent le faire et leur morceau Immobile Destinée en est la confirmation, peut-être moin direct mais toujours dans la même veine. Si l'on devait leur faire un reproche, ce serait de suivre un peu trop le schéma du genre, avec la partie extrême qui suit l'arpège etc. Mais ce n'est qu'un détail au vu de la qualité !

Amen Ra
Amen Ra


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui représente donc un des deux groupes belges du CD, fait plutôt dans le chaotique. J'avais eu le bonheur de découvrir ces deux morceaux un peu en avance et j'avais rapidement été conquis par la puissance et la lourdeur de tout ça. Malheureusement, comme ils passent après Gameness qui ont droit à un son franchement nickel, là ça sonne un peu démo... Les morceaux sont franchement chouettes, mais souffrent d'une production un peu légère. Très brut, trop brut peut-être. Mais ça sonne vraiment fin du monde, les coups de batterie lents etréguliers sont à la fois hypnotiques et assommants. Vraiment chouette mais dommage pour la prod.

Retour au screamo avec Gantz
Gantz


Clique pour voir la fiche du groupe
, mais dans un registre un peu différent. Ici la musique est largement moins extrême, peut-être moins fine. Il y a moins de détails croustillants que dans Gameness et c'est justement ça que j'aime dans le screamo, les détails qui tuent... comme dans Metronome Charisma par exemple ! Gantz
Gantz


Clique pour voir la fiche du groupe
joue plus sur les ambiances, et la voix est franchement bien foutue. Y a un petit effet qui la rend un peu plus profonde on dirait, et ça donne vraiment bien. Porté par le vide est à mon sens plus réussi, avec ses parties en voix claires vraiment intenses.

On termine avec les Belges de Vuur
Vuur
Clique pour voir la fiche du groupe
. Ils me rappellent directement ma découverte horrifiée de Mörser, c'est vraiment pas du tout du tout mon truc. En plus le son est vraiment pas terrible, 7 crans en dessous des Français au moins. C'est ça qui est dommage, passer d'un groupe à l'autre avec une différence aussi importante, ça gâche un peu... 3 morceaux pour Vuur
Vuur
Clique pour voir la fiche du groupe
, mais bon deux de 2 minutes et un de 3 minutes, ils ont bien le droit...

Au final, un split vraiment bien réussi mais perfectible au niveau du son pour les deux groupes belges. Mais si ça a le mérite de créer des vocations de screamoeux en Belgique, ça en vaut la peine à 200% !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE