Chronique

DAUGHTERS
Daughters

image
Hydra Head



image
Vendredi 30 avril 2010

Depuis 2006, DAUGHTERS
DAUGHTERS


Clique pour voir la fiche du groupe
avait plutôt cultivé l’art du silence. Ces déjantés du ciboulot s’étaient quelques peu faits oublier au profit de AN ALBATROSS
AN ALBATROSS


Clique pour voir la fiche du groupe
et de THE LOCUST
THE LOCUST
Clique pour voir la fiche du groupe
.

À l’écoute de cet album éponyme, on pourrait croire que DAUGHTERS
DAUGHTERS


Clique pour voir la fiche du groupe
s’est quelque peu ramolli et assagi. Sauf que ce n’est pas parce que le groupe américain se la fait moins speed et explosion toutes les 3 notes qu’il est devenu conventionnel. Il ne faudra pas gratter très longtemps pour mesurer l’ampleur de ses délires schizoïdes.

Sa partie Noise s’est développée. Les guitares criardes tourbillonnent autour de rythmes entêtants mais le tout reste obsédant et malsain. Ecoutez The Unattractive, Portable Head ou The Theatre Goer ou encore The Dead Singer (en fait tout l'album !) à plein volume pour vous en convaincre !

En empruntant la sauvagerie rythmique de LIARS
LIARS


Clique pour voir la fiche du groupe
pour accompagner ses guitares sirènes à la THE CHINESE STARS
THE CHINESE STARS
Clique pour voir la fiche du groupe
, DAUGHTERS
DAUGHTERS


Clique pour voir la fiche du groupe
donne l’illusion de tempérer sa folie. Et en tempérant ainsi sa vélocité, DAUGHTERS
DAUGHTERS


Clique pour voir la fiche du groupe
réalise son album le plus abouti et mature. Sa fulgurance se fait bien plus intelligente. Ce nouvel album est une pure merveille, à la fois plus accessible et digeste que ces précédents et pourtant tellement plus perverti.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE