Chronique

VICTIMS
... in Blood

image
Up To Eleven



image
Lundi 14 mars 2005

Et vlan, c'est parti pour 27 minutes de hardcore-punk bien rentre-dedans au cours de ces 18 minutes sans aucun répit avec les Suédois de Victims. D'abord dubitatif par rapport au sticker "pour fans de Nasum, Disfear, Discharge, Doom, avec un membre de Nasum", n'étant fan d'aucun de ces groupes, j'ai de suite été très agréablement surpris. C'est ça du crust? C'est pas si mal finalement ! La première comparaison qui me vient à l'esprit, c'est The Exploited
The Exploited


Clique pour voir la fiche du groupe
. Dans la hargne, l'énergie, la rage et la vitesse. Mais le tout en 2 fois plus fort, évidemment. Ca doit le faire en concert tiens. Certes les morceaux ont un peu de mal à se différencier aux premières écoutes, mais quand c'est de la qualité, peu importe !

Scars, le premier morceau, offre une bonne dose de riffs en 3 accords, avant de se cloturer sur un bon mid-tempo. Degar Utan Ljus (ah mais non je suis sotte c'est du suédois), deuxième morceau, démarre plus fort encore, c'est fou comme ça peut être efficace 2 accords. Les morceaux s'enchaînent, 1 minute, 30 secondes, ça ne fait pas de détour. This is the End capte mon attention, avec son rythme mid-tempo et son refrain propice aux sing-along ! C'est franchement bien. Min Enda Resa, probablement le morceau le plus rapide de l'album, est celui qui m'accroche le moins... Je préfère dans ce genre de groupes les ryhtmes réguliers, plus "dansables" ! Comme sur la suivante Alive but Dead par exemple ! Le son est vraiment excellent, la production a été soignée comme ce n'est pas toujours le cas sur ce genre de CD... Et c'est sans doute ça qui me plaît particulièrement là-dedans, ça rentre direct dans la tête sans qu'on fasse d'effort pour écouter ! L'album termine comme il a commencé, dans la fureur : Victims in Blood pt.3, ce qui signifie que j'ai dû rater les deux premières ! Faudra arranger ça !

http://www.up2eleven.org/
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE