Chronique

LA QUERELLE
Welcome To My Battleship

image
New Romance For Kids



image
Mercredi 8 septembre 2010

La Querelle
La Querelle
Clique pour voir la fiche du groupe
est un jeune groupe québécois né des cendres d’Issue Sixteen
Issue Sixteen
Clique pour voir la fiche du groupe
. L’expression est doublement vraie puisqu’en plus d’être composé de 3 ex membres du groupe, La Querelle
La Querelle
Clique pour voir la fiche du groupe
revendique à 100% être la suite de l’aventure Issue Sixteen
Issue Sixteen
Clique pour voir la fiche du groupe
, aussi bien musicalement qu’humainement. D’ailleurs, cet album retrace l’histoire qui a suivi le tout dernier concert du groupe.

Mais les 2 groupes ont malgré tout leur propre personnalité et leur propre son. Bien sûr, 4 ans entre le dernier Issue Sixteen
Issue Sixteen
Clique pour voir la fiche du groupe
et ce premier album de La Querelle
La Querelle
Clique pour voir la fiche du groupe
, ça laisse passer de l’eau sous les ponts. Mais surtout, ça fait mûrir et c’est cette maturité qui se ressent le plus dans la musique de La Querelle
La Querelle
Clique pour voir la fiche du groupe
. Si Issue Sixteen
Issue Sixteen
Clique pour voir la fiche du groupe
avait un côté plutôt punk-rock juvénile par moments, La Querelle
La Querelle
Clique pour voir la fiche du groupe
se cale allègrement dans un rock indie nostalgique teinté de fragilités emo et d’ambiances post-rock. La longueur des morceaux s’apparente aussi au post-rock puisque chacun des 6 morceaux de cet album dépasse les 6 minutes ; au total 50 minutes de plaisir.

Si l’on apprécie facilement cet album dès sa première écoute grâce à un son clair et typiquement post-rock rappelant Mogwai
Mogwai


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Explosions In The Sky
Explosions In The Sky


Clique pour voir la fiche du groupe
, ce n’est qu’après plusieurs écoutes qu’on commence à réellement aimer ce « Welcome To My Battleship ». Même si je cite à plusieurs reprises le son post-rock c’est réellement un album emo qu’ils nous servent ici, par leur approche personnelle de la musique. Par la voix chancelante de Mathieu Lachapelle également, pleine de vibratos incertains qui peuvent rappeler les vieux Bright Eyes
Bright Eyes


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le mélange de sa voix avec celle de Jonathan Cadotte fait toujours mouche même si c’est la fragilité de la voix du premier qui se retrouve le plus en avant sur cet opus. A l’écoute de cet album on s’y sent intégré, comme faisant partie du groupe tant la musique et le chant sont sincères et intimes.

Tout comme le thème principal de l’album, les paroles des morceaux écrites par Mathieu et sa compagne sont autobiographiques et témoignent du mal-être et de la frustration laissés par la fin d’un groupe dans ce cas plutôt ingrate comparativement à l’énergie que ses membres lui ont consacré. Ce groupe et cet album sont l’expression de ces regrets.

L’album s’achève par le grand final « Montréal, Montréal », tirade post-rock par excellence qui nous berce gentiment avant de nous laisser dans le flou total en l’espace de 14 minutes.

Encore une fois, le sentiment qui perdure après l’écoute de cet album est sans conteste une douce nostalgie, celle de ces instants précieux et insouciants qu’on cherche parfois à retrouver malgré les évènements qui font évoluer une vie.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE