Chronique

STRAY FROM THE PATH
Rising Sun

image
Sumerian Records

11 titres / 32 minutes


image
Samedi 24 septembre 2011

Si Stray From The Path existe depuis plus de 10 ans et qu’il s’agit ici déjà de leur sixième album, ce n’est réellement qu’avec le précédent, Make Your Own History, qu’ils sont apparus sur le devant de la scène. Rien de surprenant quand on suit leur évolution car c’est sur cet album qu’ils ont développé leur talent de « tube-writers », avec notamment les incontournables Damien et Negative And Violent. A l’heure où l’on se fait une opinion d’un groupe en 2 minutes sur Youtube, vaut mieux être direct. Rien de vide ou de creux pour autant, on n’est pas ici en présence d’un groupe qui crée des soufflés qui retombent au fil des écoutes. Même si leur style a pas mal évolué pour arriver à ce hardcore moderne agressif, ils ont pu garder leur goût pour les rythmes décalés et les bidouillages à la guitare.

Ce Rising Sun ne faillit pas à la règle. Les riffs de guitare sont hyper riches et nous offrent des sons inattendus (le début de Mad Girl par exemple) alors que la batterie joue à la perfection son rôle de hachoir (Crashing Down qui clôt cet album notamment). Mais ce qui a toujours fait la différence de Stray From The Path par rapport à d’autres groupes du style, c’est le placement de voix du chanteur Drew York. Ses paroles sont calées à la perfection sur la musique, avec une précision et un savoir-faire qu’on ne retrouve en général que dans le rap. Sans passer pour des perfectionnistes ou des chipoteurs, Stray From The Path ne laisse rien au hasard et enchaîne les morceaux efficaces avec certains passages qui seront rapidement d’incontournables passages sing-along en concert. Répétez après moi : « Put your fist in the air to the sound of the new beat » !

Les paroles ont toujours cette empreinte de haine et d’agressivité, après le clip de Damien qui marquait clairement les positions du groupes par rapport à la religion, ils enfoncent le clou avec le morceau Prey : « You spread the word because you think that you must living by the words "In God We Trust" - but we don't trust you ».

Cet album respire l’agressivité mais sert également de défouloir. Le groupe parvient à cracher sa haine sans nous la transmettre, il nous invite plutôt à les accompagner dans l’évacuation des frustrations qu’on peut légitimement tous avoir dans cette société moderne.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
9
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE