Chronique

THE DEVIL WEARS PRADA
Dead & Alive

image
Ferret Music

16 titres / 60 minutes
Sorti le 26-06-2012


image
Vendredi 6 juillet 2012

Premier live pour les ricains de The Devil Wears Prada
The Devil Wears Prada


Clique pour voir la fiche du groupe
. Il a été enregistré et tourné dans le Massachusets en mars 2012, nous sommes donc ici en présence d'un produit tout frais. Soyons honnêtes, je ne suis pas un grand amateur de CD live en général. Entre nous, ça sert à quoi à notre époque ? Il y a plein de vidéos dispos sur Youtube avec un son assez potable surtout pour un groupe de l'ampleur de The Devil Wears Prada
The Devil Wears Prada


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le formule CD + DVD m'attire déjà un peu plus, parce que pouvoir mettre des images sur du son c'est toujours sympa.

Et cet album ne me fera pas changer d'avis. Le CD n'a aucun intérêt. Le son est très propre, très clair, presque froid. Il y a un net manque de soutien des basses ce qui du coup est impossible à rattraper en jouant avec l'equalizer. Non, comme je le disais un CD live ça sert à rien. Surtout pour un groupe comme The Devil Wears Prada
The Devil Wears Prada


Clique pour voir la fiche du groupe
dont la force des albums studio est leur son surpuissant. Forcément quand tu passes au live tu perds.

Passons au DVD. Vous me direz, c'est le même concert donc ça change rien. Et non car The Devil Wears Prada
The Devil Wears Prada


Clique pour voir la fiche du groupe
sur scène ça vaut le coup, surtout pour la présence scénique de l'infatigable Mike Hranica. On sent les gros moyens pour filmer ce concert, car on peut compter une bonne dizaine de plans différents. Plans qui, heureusement, ne s'enchaînent pas à une vitesse stroboscopique comme c'est trop souvent le cas lors des montages live. Ils l'ont joué soft et nous laissent le temps de comprendre ce qu'on est en train de regarder. Le changement des plans se fait souvent au rythme de la musique, ce qui donne un effet assez sympa.

Bizarrement, avec la qualité de l'image, le son semble bougrement plus puissant que sur le CD. C'est clean, pêchu et ça rend aussi bien sur un home cinema de qualité que sur des simples haut-parleurs de laptop. Tournée Dead Throne oblige, la setlist est essentiellement composée de morceaux de ce dernier album. Ce qui n'est pas pour déplaire, vu que Dead Throne est sacrément bon. Le concert commence par les deux titres qui ouvrent l'album, ce qui annonce d'emblée la couleur du concert. En fin de set on a même droit à Chicago, morceau plus "calme" de l'album sur lequel je n'aurais pas parié un centime en live. Et pourtant, c'est un des morceaux les efficaces du concert. Mike Hranica y révèle toutes ses qualités vocales en y alternant voix parlées et criées.

Comme je l'écrivais en début de chronique, un CD live ça ne sert à rien. Mais un DVD, ça permet de confirmer la qualité scénique d'un groupe et dans ce cas précis, ça donne simplement envie de les revoir dans pas trop longtemps.


Tags : christian metalcore hardcore ohio live dvd
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE