Chronique

ENTER SHIKARI
A Flash Flood Of Colour

image
Ambush Reality / Hopeless Records

11 titres
Sorti le 16-01-2012


image
Mercredi 7 novembre 2012

En deux albums, les Anglais de Enter Shikari se sont imposés comme les fers de lance d'une certaine scène hardcore punky en l'agrémentant de pas mal de sonorités electro. Inventifs et novateurs pour certains, trop proprets et dispersés pour d'autres, Enter Shikari a évolué un peu en marge de la scène hardcore newschool classique et a fait son petit bonhomme de chemin tout seul, devenant presque par définition un des groupes par lesquels on entre dans l'univers du hardcore ou du punk agressif (parce que Enter Shikari n'est pas vraiment hardcore, quand même). Dans la presse généraliste ils ont d'ailleurs été trop souvent et trop facilement comparés à des Linkin Park et System Of A Down.

Pour ce A Flash Flood Of Colour sorti début 2012, on ne change pas de recette. On prend plein d'éléments rock / hardcore, on mélange ça à plein d'éléments electro en tout genre et on voit ce que ça donne. Evidemment, ça donne autant de savoureuses trouvailles que de gloubiboulgas immmondes.

Si le binôme System / Meltdown qui ouvre cet album fonctionne, c'est sans conteste grâce à son refrain accrocheur et entraînant. Les passages electros disséminés ici et là dans le morceau ne sont pas suffisamment poussés et maîtrisés et nous sortent un peu de l'énergie de leur musique. Les enchaînements sont construits au hachoir et sont pour le moins déroutants. Pourtant, sur leur excellent single Sssnakepit qui est maintenant devenu leur hymne, leur hardcore est vraiment efficace.

En fait, voilà à quel niveau le bât blesse sur cet album. Au lieu de tenter de mélanger efficacement tous les éléments qui composent leurs influences, ils assemblent des structures dont les styles souvent radicalement opposés, sans vraiment les faire interagir. Pire, les passages electro et dubstep restent très basiques, primaires, pas creusés pour un sou.

Le vrai travail de construction que j'aurais aimé retrouver sur tout l'album, ces Anglais en sont capables. Ils le prouvent d'ailleurs sur d'excellents morceaux comme Arguing With Thermometers ou Mate Gandhi, Mate où, justement, leurs styles se mélangent pour donner une véritable identité au groupe.

Un album très inégal au niveau du style mais également de la qualité puisque des morceaux explosifs comme ceux que j'ai cités en côtoient d'autres moins intéressants voire carrément ennuyeux comme le sirupeux Stalemate.


Tags : uk hardcore punk electro dubstep
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
1
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE