Chronique

AUGUST BURNS RED
Sleddin' Hill - A Holiday Album

image
Solid State Records

13 titres - 43 minutes
Sorti le 09-10-2012


image
Mardi 18 décembre 2012

Ils ont quoi les Ricains avec ce délire d’albums de Noël ? Bon ok, les splendides tubes interprétés par Wham! et Mariah Carey font partie de la culture collective mais à part ça, j’ai jamais vraiment compris. Je m’étais déjà fait la réflexion quand Weezer
Weezer


Clique pour voir la fiche du groupe
avait sorti son album de Noël en 2008 (comme s’il fallait absolument en sortir un) et n’avais même pas daigné y prêter une oreille.

Mais il y a un truc que je me suis toujours dit. C’est que si un groupe hardcore / metalcore commençait à faire des reprises de chansons pop, rock, enfin de la musique normale quoi, à la sauce hardcore, bin ce serait de la balle. Imaginez, les conneries style Jason Mraz ou Lady Gaga au beat multiplié par deux (ou divisé par deux si on veut faire du doom) avec une voix qui gueule jusqu’à en vomir, ce serait pas beau ça ? Alors faute de trouver complètement mon bonheur (ouais il y a déjà les compilations Punk Goes Pop et alors ?), je me suis dit que des chansons de Noël qui suivent la même direction, c’est toujours ça de pris. Malheureusement, à la première écoute de ce August Burns Red Presents : Sleddin’ Hill, A Holiday Album (oui) je redescends de mon nuage en découvrant qu’il s’agit en fait d’un album instrumental. Là où j’attendais Jake Luhrs prendre son rôle à cœur et revisiter, dans le rôle qu’on lui connaît, les hymnes de Noël, il a manifestement préféré ne pas prendre part au projet et laisser ses camarades musiciens gérer ce merdier tous seuls. La ligne de chant originale est joué par une guitare solo et forcément, tout ça sonne très metal 80s, là où les solos de guitare sont présents à chaque morceau. A ce niveau, on est quelque part entre Slayer
Slayer


Clique pour voir la fiche du groupe
et Metallica
Metallica


Clique pour voir la fiche du groupe
. On n'oublie pas non plus les influences punk des musiciens, qu'on retrouve surtout dans la section rythmique.

Cet "album" leur permet malgré tout de démontrer une fois de plus leur talent technique car leur version de We Wish You A Merry Christmas montre un Matt Greiner survolté sur des passages à la double pédale vraiment affolants. Ils en profitent pour intégrer des instruments qui ne trouvent bien sûr pas leur place dans le répertoire du groupe, comme le passage jazzy au piano sur Sleigh Ride ou celui sur We Wish You A Merry Christmas, où on visualiserait presque un Roumain jouer de l'accordéon.

Dans l'ensemble, tout ça semble quand même très vite torché et plutôt indigne d'un groupe d'une telle envergure. Mais ça reste amusant à écouter et à choisir entre ce Sleddin'Hill et toutes les atrocités mielleuses que la pop nous inflige chaque année au moment des fêtes, j'ai fait mon choix (mais je ne l'écouterai pas pendant les onze autres mois de l'année).


Tags : christmas metalcore instrumental
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE