Chronique

FUNERAL FOR A FRIEND
Conduit

image
Distiller Records

11 titres - 29 minutes
Sorti le 28-01-2013


image
Samedi 23 février 2013

Funeral For A Friend
Funeral For A Friend


Clique pour voir la fiche du groupe
a presque toujours fait partie des meubles. Même si le groupe n'a été formé qu'en 2001, il fait figure de vétéran dans une scène emo-core mélodique ennuyeuse et débordant de groupes se copiant tous l'un l'autre.

Quand je lance l'album sans grande conviction et découvre le premier morceau, Spine, c'est la surprise. On retrouve sur cet album une pêche que Funeral For A Friend
Funeral For A Friend


Clique pour voir la fiche du groupe
n'avaient jamais montré jusqu'à présent. Pas seulement dans la puissance de la production, plutôt dans les riffs de guitare qui sonnent maintenant carrément metal. Oui, on parle bien du même groupe là. La voix est rageuse sur certains passages, mélodique sur d'autres, et passe parfaitement d'un à l'autre comme sur The Distance. Le changement de batteur en 2010 était sans doute indispensable à l'évolution du groupe car Pat Lundy apporte un gros bagage metal dans le jeu de batterie, avec une frappe dure de la pierre et même quelques passages en double-pédale.

Des morceaux comme Conduit, Grey ou encore High Castles démarrent même comme de véritables bombes metalcore mais la mélodie n'est jamais loin, elle apparaît d'ailleurs surtout au moment des refrains. La construction des morceaux reste classique, on pourrait reprocher au groupe d'avoir trop volontiers cette formule "couplet agressif - refrain mélodique".

Il faut insister sur le fait qu'il est rare qu'un groupe de ce style durcisse avec le temps et nous sorte, après 12 ans de carrière, un disque aussi agressif. Le groupe aurait pu prendre le virage opposé et tenter des passages en FM avec des ballades ou des tubes pop-punk. Non, on sent ici une grosse envie de mettre le feu sur scène et de faire ce qui leur plaît. Ils peuvent se remercier de ne pas avoir signé sur une major pour éviter cette pression qu'ils auraient subie. Ils prouvent leur évolution vers le côté jusque dans l'artwork, qu'on pourrait aisément confondre avec la pochette d'un disque de Converge
Converge


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Les Gallois nous balancent ici un album surprenant, agressif mais super frais malgré tout. Une manière très "vieux briscards" d'aborder leur sujet avec une maturité et une maîtrise qui rappellent un peu Hot Water Music
Hot Water Music


Clique pour voir la fiche du groupe
au même moment de leur carrière.


Tags : emo hardcore wales
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE