Chronique

DEUIL
Acceptance - Rebuild

image
Autoproduction

2 titres - 30 minutes
Sorti le 31-01-2013


image
Jeudi 28 février 2013

Avec un nom tel que Deuil
Deuil


Clique pour voir la fiche du groupe
, le groupe liégeois parvient à planter le décor avant même que l'on entende la première note de cet EP. Et les rares doutes qu'on pourrait encore avoir sur les intentions du groupe sont rapidement dissipés dès l'intro de Acceptance, l'un des deux titres de ce premier effort. Long de vingt minutes, c'est bien naturellement qu'il prend le temps de nous plonger dans l'univers sombre de Deuil
Deuil


Clique pour voir la fiche du groupe
. Après deux minutes d'un riff de guitare lent et malsain accompagné de samples pas beaucoup plus réjouissants, les choses s'intensifient avec les premiers martèlements de batterie et les premiers cris un peu plus tard. La grosse caisse tambourine comme un coeur malade prêt à exploser alors que le riff de guitare n'a que très peu changé depuis le début du morceau. La voix du chanteur, située quelque part entre grognements et exultations, me semble un peu trop en retrait pour que l'on puisse réellement apprécier la souffrance qu'elle semble dégager.

On comprend mieux leur étiquette doom / black-metal quand, après plusieurs minutes d'une lenteur hypnotique, les choses s'emballent pour donner dans le black-metal pur, glauque et sans artifice. Malgré un son très raw et oldschool qui fait honneur aux heures de gloire de la scène black-metal dans les années 90, la guitare tient toujours son aspect mélodieux dans les passages les plus agressifs.

Quand la musique se calme pour traverser un passage presque post-rock, je regrette le choix du groupe d'avoir tenu à garder ce son trash et drone tout le long du morceau. Un son pur, laissant apprécier uniquement une batterie, une guitare au son clair et quelques samples aurait à mon avis permis au groupe de donner plus de relief à ce Acceptance et aurait rendu chacun de ses passages plus intenses.

Rebuild, deux fois plus court que Acceptance (bon ça en fait quand même un morceau de 10 minutes, ne l'oublions pas), n'en est pas moins varié. D'abord construit sur un passage calme - avec toujours ce son bourdonnant qui me gêne un peu - qui trahit légèrement le passé screamo des membres de Deuil (le guitariste et le batteur faisaient partie d'Isaïah
Isaïah


Clique pour voir la fiche du groupe
), il explose ensuite vers un black-metal brut mais gardant toujours cette mélodie dans le jeu de guitare.

Deuil
Deuil


Clique pour voir la fiche du groupe
a le potentiel pour nous submerger de ses ambiances malsaines mais à trop vouloir en faire, le groupe s'est légèrement brûlé les ailes là où il aurait sans doute dû nous laisser baisser notre garde. A vrai dire, j'ignore si ce son crade constant est un choix délibéré mais c'est le point qui m'a gêné dans l'écoute de cet EP que j'ai toutefois hâte de découvrir en live. S'il s'agit au contraire de simples limites techniques, j'espère que les prochaines sorties du groupe leur permettront de mieux jouer sur les intensités.


Tags : black metal experimental ambiant doom drone drone ambient shoegaze sludge Liege
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE