Chronique

CIRCLE TAKES THE SQUARE
Decompositions : Volume Number One

image
Gatepost Recordings

9 titres - 55 minutes
Sorti le 21-12-2012


image
Mercredi 6 mars 2013

Curieux parcours que celui de Circle Takes The Square
Circle Takes The Square


Clique pour voir la fiche du groupe
. Un premier album en 2004 unanimement respecté et applaudi par tout l'univers screamo - hardcore, puis une looooooongue pause. Quand ils annoncent leur retour et qu'ils entrent en studio, ils ne semblent pas capables d'attendre plutôt et sortent sur leur page Bandcamp la première moitié de cet album ... plus d'un an avant sa sortie réelle et complète. Une sorte de teaser amélioré, puisqu'il ne nous reste du coup qu'une moitié d'album à découvrir. C'est sur cette deuxième moitié que l'on va s'attarder puisque Decompositions Vol. I - Chapter I : Rites Of Initiation a déjà été chroniqué ici.

Après le côté urgent et destructuré du premier chapitre, Circle Takes The Square
Circle Takes The Square


Clique pour voir la fiche du groupe
semble vouloir revenir à ses sources avec un screamo intense et un rythme plus classique. Ce qui leur permet évidemment de jouer sur la puissance et les émotions. Les voix claires font leur apparition de manière très réussie. Auraient-ils gardé le meilleur pour la fin (ce deuxième chapitre donc) ? Les premiers titres prennent effectivement beaucoup plus aux tripes, des sensations qui rappellent leur excellent premier album As The Roots Undo.

Si la spontanéité et l'énergie sont au rendez-vous, Circle Takes The Square
Circle Takes The Square


Clique pour voir la fiche du groupe
me semble moins à l'aise dans l'exercice black-metal qu'ils tentent sur Singing Vengeance Into Being. La batterie, sur les parties les plus rapides, semble à tout moment vouloir rattraper le reste des instruments. Le groupe retrouve ici son côté destructuré mais les transitions sont tellement décousues et inattendues qu'il devient difficile de suivre le morceau. Seuls quelques riffs imparables sauvent réellement ce morceau.

Le constat sur cette difficulté d'écoute de la musique est le même sur Arrowhead As Epilogue, qui n'en pourtant pas un (d'épilogue). Inévitablement, on décroche. Dommage qu'en ces quelques titres Circle Takes The Square
Circle Takes The Square


Clique pour voir la fiche du groupe
ne soit pas parvenu à me garder concentré. Sauf pour me surprendre une dernière fois avec la tirade North Star, Inverted. Sur ce titre de plus de dix minutes, le groupe laisse oublier après les deux premières le bruit et les cris pour laisser leur place à un joli morceau emo-folk. Défi réussi cette fois, même si lors de ma découverte du morceau j'étais impatient d'entendre les derniers instants de folie de Circle Takes The Square
Circle Takes The Square


Clique pour voir la fiche du groupe
surgir entre deux accords de guitare acoustique.

Circle Takes Square a réussi à sortir, après tant d'années de silence, un album qui a de nouveau pu attirer tout l'intérêt sur eux mais il me semble évident que ce Decompositions : Volume Number One n'est pas du niveau de As The Roots Undo qui a fait la réputation du groupe et lui a conféré une certaine aura.


Tags : experimental screamo punk hardcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE