Chronique

THOT
Citizen Pain

image
White Leaves Music

5 titres - 24 minutes
Sorti le 27-05-2013


image
Vendredi 14 juin 2013

Après la mise en appétit que Thot
Thot


Clique pour voir la fiche du groupe
nous a servie au mois de février avec le single Rhythm. Hope. Answers, il était temps que le combo bruxellois repropose quelque chose de plus conséquent. Si un véritable album aurait été de bon aloi, on se contentera d'un EP.

Dans la continuité de Rhythm. Hope. Answers, Thot
Thot


Clique pour voir la fiche du groupe
continue son épopée dans son nouveau concept urbain. A l'écoute du morceau Citizen Pain qui a donné son titre à cet EP, cet univers semble évoquer chez Thot des sensations moins apaisantes que lorsqu'il évoluait dans un univers végétal. Cette ambiance se prolonge dans les paroles du morceau, où est évoquée une profonde détresse, comme si elle était vécue par un amoureux de la nature au contact d'une société consumériste qu'il découvre avec un horreur et dont il observe les dégâts avec recul.
Nerveux sur le couplet, il explose dans le refrain avec ce son rock / indus caractéristique du groupe.

Si Thot, dans sa promotion de cet EP, a insisté sur la participation de l'Allemand T.Raumschmiere qui a produit l'un des deux remixes Citizen Pain présents sur cet EP, je n'ai pas trouvé ce remix vraiment intéressant. Certes je suis assez éloigné de la scène electro et le principe de remix ne m'est connu que par des atrocités de dance commerciale, je ne peux donc nier la qualité et le soin de cette version de T.Raumschmiere mais la version ne se démarque justement pas suffisamment de l'originale pour vraiment avoir de l'intérêt.

Ce qui n'est absolument pas le cas du Downtown Path Manipulation remix, toujours du même morceau, mais cette fois réalisée par Thot
Thot


Clique pour voir la fiche du groupe
lui-même. D'abord amorcée tout en finesse sans le moindre son de batterie, l'intensité augmente peu à peu jusqu'à l'arrivée de rythmes puissants, balancés mid-tempo sur des sons dissonnants et grinçants. C'est d'ailleurs dans le chaos sonore et le fracas que ce remix s'achève. On n'est jamais si bien servis que par soi-même, comme on dit.

Les deux remixes de Rhythm. Hope. Answers qui clôturent cet EP sont l'oeuvre des gagnants du concours de remixes lancé dans la foulée de la sortie du single. Les Allemands de Imaginary War ont abordé le morceau tout en violence et loops purement indus. Certaines sonorités dubstep pointent leur nez ci et là et dans l'ensemble, le thème original est assez bien respecté mais intégralement retravaillé malgré tout.

L'approche du Belge RNZ est la plus fine. Lancée sur des mélodies inquiétantes, la boucle musicale de Rhythm. Hope. Answers, renforcée par un "The Answers" scandé inlassablement, en devient une marche sombre, lancinante et hypnotique. Les mélodies au violon viennent encore prolonger cette impression dérangeante qui ne nous quittera plus, même plusieurs minutes après la fin du disque.

La tournure prise par Thot
Thot


Clique pour voir la fiche du groupe
depuis le début de cette année est pour le moins surprenante. Alors qu'on le croyait vouloir s'enraciner dans le végétal comme depuis le début de l'aventure, il est sorti de ses sentiers connus pour oser découvrir de nouveaux horizons. Si on sent le personnage mis en scène dans la musique du groupe peu à l'aise dans son nouvel environnement, les musiciens menés par un Grégoire Fray toujours plus inspiré parviennent à retranscrire ce malaise en musique d'une manière irréprochable.


Tags : alternative belgium brussels electro rock electronic metal ambiant ambient rock
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE