Chronique

JARHEAD
Haste

image
Autoproduction

EP 6 titres
Sorti le 24-08-2013


image
Vendredi 23 août 2013

Originaire de la région de Hannut et actif sur scène depuis 3 bonnes années maintenant, Jarhead
Jarhead


Clique pour voir la fiche du groupe
nous livre enfin son premier EP. Je gardais de ce groupe une très bonne impression en live mais curieusement, j'avais du mal à les classifier, à vraiment savoir sur quel terrain ils jouaient. Mais après tout, pourquoi vouloir les classifier ? Je savais que ce que j'avais entendu m'avait plu et cela devait suffire. Mais j'étais quand même curieux de savoir si cet EP allait me laisser la même impression.

Les premières notes de Trouble nous balancent un son lourd et redondant avant que le chanteur nous envoie une voix criée qui vient tout droit des tripes. Quand la musique s'arrête à la fin du morceau, Simon continue à éructer ses paroles sur quelques notes destructurées et noisy qui pourraient d'un album de The Chariot
The Chariot
Clique pour voir la fiche du groupe
. Plus qu'un court d'au moins une minute que les autres morceaux de cet EP, Trouble n'est finalement qu'une grande intro, une espèce de mise en bouche qui donne définitivement envie d'en savoir plus.

Sur Father Or Son, Jarhead
Jarhead


Clique pour voir la fiche du groupe
nous montre un aspect bien plus mélodique avec un jeu de guitare plus aérien et un chant qui alterne entre voix claire et voix criée. Les passages s'enchaînent de manière presque sèche, sans transition entre passages pop / acoustiques, hardcore pêchu, punk-rock mélodique et math-core tordu. Je comprends mieux l'impression que m'avait laissé le groupe en live : ils explorent des horizons musicaux très larges au sein d'un même morceau.

Into The Difference révèle un côté plus simpliste dans sa composition mais reste en tête après deux écoutes, grâce à sa facilité d'accès et ses structures plus classiques. Ses longues parties en voix claire suivies de cris pourrait nous faire hésiter sur les origines du groupe tant il rappelle la scène hardcore newschool originaire du nord du pays.

Jarhead
Jarhead


Clique pour voir la fiche du groupe
avait utilisé le morceau Gates comme teaser pour annoncer la sortie de cet EP et il s'agit bien d'un des morceaux les plus aboutis de cet album. La partie agressive (la plus agressive entendue depuis le début de l'EP d'ailleurs) laisse ressortir des influences plus metal du groupe alors que le passage calme joue sur les ambiances avec des sonorités qui peuvent rappeler Deftones ou Tool. Même s'il enchaîne des passages très différents, pour la première fois sur cet EP je sens une réelle cohésion au sein d'un même morceau.

Après un interlude assez post-quelque chose qui prend le temps de monter en intensité pour une fin explosive chargée d'émotions (une approche qu'on n'avait pas encore entendue jusqu'à présent), le groupe nous présente déjà son dernier morceau. Après un début punk-rock très gentillet qui me laisse dubitatif pendant plus de deux minutes et alors que le morceau semble terminé, le groupe débarque avec un passage scandé presqu'a cappella et une fin complètement barrée qui donne tout son intérêt à ce I Kill You Die et permet de terminer cet EP sur une note joliment malsaine et agressive.

Un EP qui réserve son lot de très bonnes surprises donc, avec d'une part certains morceaux qui peinent à se distinguer les uns des autres et donnent l'impression d'entendre plusieurs titres en un seul, et d'autres vraiment carrés et aboutis sur lesquels le groupe a vraiment pu marquer son empreinte. S'il parvient à donner autant de personnalité à chacun de ses morceaux - car un morceau lui-même doit avoir sa propre personnalité - Jarhead
Jarhead


Clique pour voir la fiche du groupe
arrivera à son plein potentiel et ne pourra faire qu'évoluer. Gardons un oeil sur ce groupe !


Tags : newschool hardcore belgium
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE