Chronique

WINDHAND
Soma

image
Relapse Records

6 titres - 75 minutes
Sorti le 17-09-2013


image
Mercredi 1 octobre 2014

Windhand
Windhand


Clique pour voir la fiche du groupe
...Windhand
Windhand


Clique pour voir la fiche du groupe
...comment font-ils ?
Comment un groupe peut-il développer une fascination et une fan-base aussi conséquente en deux albums seulement ?
Comment un riff joué en boucle peut-il captiver pendant dix minutes ?
Pourquoi est-ce que je m'efforce à comprendre l'incompréhensible ?
Ces questions ne trouveront aucune réponse durant cette chronique...

Petite piqure de rappel, Windhand
Windhand


Clique pour voir la fiche du groupe
, première démo en 2010, premier album en 2011.
Cinq affreux venus de Richmond, Virginie. Son gras au possible. Doom. Barbes. Drogues etc...

Composé de huit titres bien distincts, SOMA nous emporte pendant plus d'une heure dans un tourbillon de mélancolie...une sorte de gros nuage mauve et moelleux dans lequel on plongerait et qu'on traverserait sans jamais pouvoir en sortir.
Un jeu de cache-cache entre la tristesse et la joie. On quitte ce stéréotype du Doom dépressif et on retiens un mot...ESPOIR. En effet, cet album a l'effet d'un regain d'énergie, d'une envie de prendre les choses en main, on se sent puissant, un peu nostalgique, mais sans que cela ne prenne le dessus !

Je ne prendrai pas quatre chemins, SOMA est une TUERIE.
Windhand
Windhand


Clique pour voir la fiche du groupe
nous sert la même recette qu'avec leur premier album, en mieux ! Production massive, morceaux plus longs, plus de passages psychédéliques, plus de voix et d'harmonies.

Et surprise, de la guitare acoustique ! Un morceau entier avec une guitare acoustique et de la voix, "Evergreen", fais découvrir un autre aspect du groupe, et on aimerait vraiment gouter un peu plus à ça sur leur prochaine galette !
On en aura aussi droit en guise d'introduction sur le dernier morceau "Boleskine", véritable hymne à la musique lente et concentré de tout ce que le groupe fais de mieux. D'une durée de trente minutes (vingt minutes avec dix minutes de fade-out) cette pièce maitresse vaux à elle seule l'achat du disque. Vous voila prévenus !

Ne passons pas non plus trop vite sur "Orchard" et son riff bientôt culte, "Woodbine" et son refrain super catchy, "Feral Bones" et sa ligne de chant qui donne la chair de poule et "Cassock", chanson aux airs de messe noire, d'une "evil-attitude" incomparable...

La musique a beau être langoureuse et triste, c'est pourtant avec un immense sourire que j'écoute l'album entier ! La quasi-omniprésence de ces guitares saturée et grasses passe comme une lettre à la poste et la magnifique voix de Dorthia Cottrel rend le tout absolument angélique.

Comme d'habitude, des mauvaises langues iront crier au plagiat de Electric Wizard
Electric Wizard


Clique pour voir la fiche du groupe
et compagnie. Je n'ai jamais vraiment remarqué de si grosses similitudes...au final, tant que c'est bon...on s'en fout non ?

Alors bon, on est évidemment pas dans du easy-listening, mais Windhand
Windhand


Clique pour voir la fiche du groupe
pourrais permettre à certains néophytes de commencer à apprécier ce sens de la répétition et de l'émotion par le riff ! Et ça, c'est classe !




Tags : doom/Psychedelic/Metal
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
12

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE