Chronique

HEADS.
S/T

image
This Charming Man Records

Sorti le 08-05-2015


image
Mardi 28 avril 2015

Formé en 2014 par deux Allemands et un Australien, HEADS.
HEADS.


Clique pour voir la fiche du groupe
qui compte dans ses rangs des membres de THE OCEAN
THE OCEAN


Clique pour voir la fiche du groupe
, dévoile son premier album. Cette double nationalité permet au groupe de bénéficier d'une sortie européenne avec This Charming Man Records et une autre dans l'hémisphère sud, en Australie, avec Heart Of The Rat Records.

Comme le monde est assez petit malgré tout, Jonathan Nido (COILGUNS
COILGUNS


Clique pour voir la fiche du groupe
et ancien THE OCEAN
THE OCEAN


Clique pour voir la fiche du groupe
) a été convié à enregistrer le disque composé de 6 brûlots Noise façon THE JESUS LIZARD
THE JESUS LIZARD
Clique pour voir la fiche du groupe
et YOUNG WIDOWS
YOUNG WIDOWS


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le mastering est signé Magnus Lindberg (CULT OF LUNA
CULT OF LUNA


Clique pour voir la fiche du groupe
).

Evidemment avec les références annoncées, HEADS.
HEADS.


Clique pour voir la fiche du groupe
propose une basse bien angulaire et des guitares acerbes. Le trio met également sa musique sous tension et n'hésite pas à conserver un tempo ralenti pour appuyer celle-ci.

Bien que sorti de l'école Albini/SHELLAC
SHELLAC


Clique pour voir la fiche du groupe
, HEADS.
HEADS.


Clique pour voir la fiche du groupe
s'éloigne de cette dernière par un jeu moins bondissant tout en préservant le côté rugueux de cet héritage. La formation offre ainsi un travail plus atmosphérique qui contraste par moment avec l'acerbe mélange basse/batterie.

Chris Breuer (basse) et Peter Voigtmann (batterie) se complètent et occupent une place déterminante pour consolider le squelette des compositions tandis que Ed Fraser greffe son chant mais surtout sa guitare pour apporter cette touche de complexité.

Son chant entre chuchotement et présence féroce vient s'articuler idéalement dans cette dualité. Attention toutefois qu'il frôle à l'occasion le plaintif et qu'il pourrait, en prêchant par excès, susciter un certain agacement.

Doté d'une bonne intensité, ce premier album offre une double lecture. Entêtant, il révèle tout autant de complexité en second plan. Cette dichotomie permet à HEADS.
HEADS.


Clique pour voir la fiche du groupe
d'être tout aussi efficace sur scène qu'en studio. Découvrir le groupe par un de ces deux biais ne déforce ainsi par l'autre.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
12

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE