Chronique

REGARDE LES HOMMES TOMBER
Exile

image
Les Acteurs de l'Ombre

7 titres - 42 minutes
Sorti le 19-09-2015


image
Samedi 2 janvier 2016

A l’instar d’autres formations du genre ayant béni l’année 2015 de leurs sombres productions (à commencer par Deafheaven
Deafheaven


Clique pour voir la fiche du groupe
, ou Déluge
Déluge


Clique pour voir la fiche du groupe
, également chez Les Acteurs de l’Ombre pour ce dernier), Regarde Les Hommes Tomber
Regarde Les Hommes Tomber


Clique pour voir la fiche du groupe
se voit souvent affublé de l’étiquette « Post Black ». Dans leur cas, cette catégorie de plus en plus fourre-tout met davantage en exergue une approche sonore plus tangible, où la puissance trouve aussi son origine dans des influences Stoner, Doom, voire Hardcore. Un mélange d’avant-garde détonant qui a contribué au succès rapide du groupe depuis la sortie de son album éponyme et ses prestations live remarquées (Hellfest et Roadburn par exemple). Des caractéristiques, des qualités que l’on retrouve sur cet Exile, excellemment réussi.

Comme attendu ou presque, l’introduction (L’Exil) ouvre l’album d’une manière aussi sombre que cadencée, amenant progressivement force et consistance avant l’explosion A Sheep Among The Wolves dont le souffle déclenche au passage un torrent de bruit et de fureur, une intensité émotionnelle palpable. Tourbillonnante, sismique, la musique de Regarde Les Hommes Tomber
Regarde Les Hommes Tomber


Clique pour voir la fiche du groupe
assaille et assèche son auditoire, plaine bientôt exsangue devant cette angoisse batailleuse laissant peu de répit, sinon la délivrance de sa noirceur.

Alors, peut-on douter de l’affiliation des Nantais au Black ? Voilà qui semble bien malaisé : le désenchantement aveugle, sourd, infecté de Embrace the Flames et le désert aride laissé par Thou Shall Lie Down ne laissent aucun doute quant à la démarche du groupe et sa portée.

Ce sont bien ces atmosphères empruntés au Stoner, au Doom, qui marquent le plus et qui produisent cet effet si particulier. Ainsi, le dyptique They Came… / …To Take Us se révèle aussi sombre que grandiose, résultant en un sentiment de puissance glorieuse, canalisée pour produire cette apocalypse auditive aussi grisante que perturbante.

Et pourtant, ceci n’est encore rien comparé au final cataclysmique (The Incandescent March), alliance de mélodies et de distorsions s’entrechoquant sur une vision ultra négative de notre avenir : chez Regarde Les Hommes Tomber
Regarde Les Hommes Tomber


Clique pour voir la fiche du groupe
encore plus qu’ailleurs, fond et forme ne font qu’un pour un tout à l’effet démultiplié. Paroxysme de cet album, cette conclusion haletante coupe le souffle à chaque écoute, à l’image de l’ensemble de Exile.

Avec un tel alliage de puissance et d’atmosphère, de force et de volonté, Regarde Les Hommes Tomber
Regarde Les Hommes Tomber


Clique pour voir la fiche du groupe
a trouvé l’arme première permettant de percer l’âme de chacun. Renversant.


Tags : black metal metal sludge hardcore post-hardcore Nantes
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
15

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE