Chronique

THE MOTH GATHERER
The Earth Is The Sky

image
Agonia Records

Sorti le 27-11-2015


image
Vendredi 13 novembre 2015

A Bright Celestial Light, le premier album des Suédois de THE MOTH GATHERER nous avait fait découvrir un groupe convenu dans le sillage de NEUROSIS mais avec une identité suffisamment personnel que pour retenir l'attention.

Le côté froid de la musique rappelle les origines du groupe. Mais l'apport électronique plus important encore sur ce disque, trahit l'après Vertikal de CULT OF LUNA qui semble devenu une référence pour la scène nordique.

Toutefois, on ne peut complètement incriminer THE MOTH GATHERER de s’inspirer largement de ses compatriotes. Le groupe, qui a mis deux ans pour terminer son nouvel album a également enregistré dans trois studios, confiant une nouvelle fois le mixage et le mastering à Karl Daniel Liden (DOZER, SWITCHBLADE). Alors que la construction du disque semble morcelée, le résultat final est quant à lui particulièrement cohérent. Ce qui tente à prouver que si THE MOTH GATHERER avait voulu largement pomper sur la sortie tant attendue des maîtres du genre en Suède, il n'aurait pu proposer un album aussi lucide.

On peut noter également plusieurs invités sur ce nouveau disque. David Johansson (KONGH), Wacian (CODE), The Cuckoo (TERRA TENEBROSA) et Thomas Jäger (MONOLORD) apportent leur concours, non pas pour influencer le résultat final mais bien au service de THE MOTH GATHERER, ouvrant discrètement l'oeuvre à quelques nuances bien senties.

Si les accents progressifs sont toujours bien présents sur The Earth Is The Sky, la part concédée à l'électronique, plus importante, permet à la formation d'instaurer des ambiances nouvelles. Avec plus d'aération, THE MOTH GATHERER juxtapose ces moments tranquilles aux passages plus lourds, le tout en préservant un intense hypnotisme.

Ouvert à plus de dimensions, le nouvel album de THE MOTH GATHERER confirme après un premier disque remarqué, que la formation est de qualité. Malgré son écriture solide et ses interprétations personnelles, le groupe semble toutefois coincé dans le sillage des têtes de liste côté innovation. Si il est difficile d'être le renouveau d'une scène qui a déjà exploré beaucoup, THE MOTH GATHERER ne démérite pourtant pas et rien ne justifierait jusqu'ici la nécessité de faire sans eux.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
1

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE