Chronique

AVANTASIA
Ghostlights

image
Nuclear Blast

11 titres, 64 minutes
Sorti le 29-01-2016


image
Mercredi 13 janvier 2016

Fut un temps, chaque album d'Avantasia
Avantasia


Clique pour voir la fiche du groupe
était un petit événement. Le "metal opera" de Tobias Sammett, ses invités prestigieux et ses tournées grandiloquentes faisaient sensation. Puis, le succès aidant, le groupe est devenu petit-à-petit le projet principal de l'Allemand, au détriment d'Edguy
Edguy


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Aujourd'hui, après une doublette Wicked Symphony/Angel of Babylon un peu inégale et un Mystery of Time ambitieux, Avantasia
Avantasia


Clique pour voir la fiche du groupe
revient, et Sammett a décidé d'écouter les fans: retour de Jorn Lande, de Sharon den Adel (Within Temptation
Within Temptation


Clique pour voir la fiche du groupe
), participation de Marco Hietala que tous les amateurs de metal symphonique connaissent bien... Mais aussi, parce que Sammett aura toujours un côté "trip perso", quelques surprises, comme un Geoff Tate (ex-Queensrÿche
Queensrÿche


Clique pour voir la fiche du groupe
) qui n'aura pas soulevé l'enthousiasme à l'annonce de sa participation, ou un Dee Snider (Twisted Sister
Twisted Sister


Clique pour voir la fiche du groupe
) légendaire mais en décalage avec l'image du groupe...

Et pourtant, après écoute, force est de constater que ces surprises prouvent le flair du compositeur. Parce qu'après une entame d'album rassurante (Mystery of a Blood Red Rose est aussi efficace que Spectres, sur l'album précédent, était médiocre), les vraies satisfactions de Ghostlights viennent souvent de là où on ne les attendait pas. Comme avec ce Seduction of Decay majestueux, sur lequel Geoff Tate, qu'on croyait perdu pour la cause, confirme qu'il est toujours capable de chanter merveilleusement bien. Herbie Langhans, le moins connu des invités, illumine quant à lui Draconian Love de sa voix profonde. The Haunting est également un des meilleurs morceaux de l'album, dans l'esprit de Death is just a feeling (la prestation de Dee Snider fait d'ailleurs écho à celle de Jon Oliva à l'époque). Des morceaux aux refrains et aux ambiances particulièrement réussis - le point fort de l'album, du début à la fin, jusqu'à la belle conclusion Restless Heart & Obsidian Skies où Bob Catley, bien trop peu présent sur ce Ghostlights, magnifie un morceau rappelant furieusement (un peu trop) The Story Ain't Over.

Plus surprenant, les prestations moins flatteuses de quelques artistes qui étaient attendus au tournant. Michael Kiske crispe un peu par sa manie à rester dans les aigus, comme pour prouver à l'auditeur qu'il est redevenu le monstre sacré des débuts d'Helloween. Techniquement, c'est incroyable, mais en termes de feeling, le Bruce Willis du metal passe un peu à côté, ce qui rend le morceau-titre un peu pénible.
Même constat pour Sharon den Adel, desservie par une ballade mielleuse mais surtout pourrie par un son de batterie très artificiel, qui s'intègre mal au reste de l'album.

Enfin, Tobias lui-même, si il n'a probablement pas aussi bien chanté depuis le mythique Hellfire Club d'Edguy
Edguy


Clique pour voir la fiche du groupe
, se taille peut-être un peu trop la part du lion. A vouloir chanter sur chaque titre, le maestro nous frustre un peu; on aurait aimé entendre s'exprimer un peu plus Robert Mason et Ronnie Atkins, complètement effacés.

Reste qu'Avantasia
Avantasia


Clique pour voir la fiche du groupe
confirme avec cet album l'incroyable foisonnement d'idées de son créateur. Sa patte est tellement reconnaissable qu'elle s'accompagne parfois d'un léger sentiment de déjà-vu, heureusement sauvé par la qualité de composition, largement au dessus du lot (ce Let the Storm Descend Upon You magistral), et par cette capacité à bien s'entourer qui caractérise aussi les grands artistes - il suffit d'écouter l'énième performance à tomber par terre de Jorn Lande sur Lucifer pour s'en persuader.

Le power symphonique est peut-être en perte de vitesse, mais ses amateurs pourront toujours compter sur Tobias Sammett pour délivrer régulièrement de vrais bijoux, inégaux mais terriblement jouissifs. En attendant la tournée qui, comme d'habitude, s'annonce larger than life...


Tags : avantasia, power metal, symphonique, opera
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3
AUTEUR : Florent
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on é...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Agai...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE