Chronique

ALKERDEEL
Lede

image
ConSouling Sounds

Sorti le 15-04-2016


image
Dimanche 17 avril 2016

Des groupes originaires du nord du pays, ALKERDEEL n'est pas la formation qui a trouvé le plus d'échos au sud de la Belgique. Pourtant la première démo date de 2007 et c'est déjà avec son premier EP, De Bollaf ! sorti en 2008 que le Roadburn Festival et l'Incubate vont remarquer le groupe.

Il aura fallu attendre 2012 pour que le groupe le plus schizophrène de Belgique sorte son premier vrai album avec Morinde. Quatre année plus tard, ALKERDEEL sort son deuxième album.

Lede aurait pu s'appeler Regardez Ses Yeux. Des cinq plages proposées, trois volets de Regardez Ses Yeux sont ici proposés. Le volet I est carrément violent, le II fait du pied avec ses samples francophones au sud du pays qui a trop longtemps boudé la formation et le III est tout juste dévastateur.

La formation a toujours navigué en eaux troubles où la puissance et la noirceur sont unies par des liens indestructibles. Ses racines Punk sont le ciment entre le Black, le Sludge, le Doom et le Grind de ALKERDEEL.

Peu ou pas d'artifices dans les enregistrements de la formation qui avec ce deuxième opus, désire proposer une musique plus Old School que celle qu'il avait proposée dernièrement, notamment sur le split avec NIHIL. Cette volonté à être extrême et brutal n'empêche pas ALKERDEEL de proposer des plages étendues.

Bien qu'atteignant les treize minutes sur le Blackened Kraut de Grät Deleenaf, ALKERDEEL reste frontal. La saturation et l'agressivité étant ses signes distinctifs.

Probablement parmi les formations les plus violentes, ALKERDEEL est aussi parmi les groupes les plus intéressants de la scène Black Metal belge parce qu'il ne s'en revendique pas pleinement. ALKERDEEL n'a rien à envier à des ENTHRONED, DARKTHRONE et WOLVES IN THE THRONE ROOM et mériterait incontestablement plus de reconnaissance en nos frontières.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
11

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE