Chronique

MANTAR
Ode to the Flame

image
Nuclear Blast

10 titres - 44 minutes
Sorti le 15-04-2016


image
Mardi 24 mai 2016

En se dotant d’un premier album bouillant (Death by Burning, 2014) Mantar
Mantar


Clique pour voir la fiche du groupe
prenait d’assaut l’underground tout en réalisant plusieurs apparitions live aussi habitées que remarquées, en festival notamment. Alliant Black rauque et Sludge/Doom venimeux, Mantar
Mantar


Clique pour voir la fiche du groupe
fascine. Le groupe a d’ailleurs très peu tardé avant de taper dans l’œil des gros pontes du milieu, ce nouvel album sortant chez Nuclear Blast , et devant répondre à la fameuse pression immanquablement liée à la suite d’une première sortie coup de poing.

Ode To The Flame ne s’épanche pas franchement au-delà des fondations bâties par son prédécesseur. Mantar
Mantar


Clique pour voir la fiche du groupe
reprend les principes d’une formule qui a bien fonctionnée, mais le duo allemand s’est toutefois permis de faire monter les enchères à tous les niveaux. Notamment, en se raffinant de quelques compétences supplémentaires en matière de songwriting.

Sonnant encore plus heavy et intimidant que sur le pourtant déjà imposant Death By Burning, Mantar
Mantar


Clique pour voir la fiche du groupe
semble se montrer également encore plus confiant dans ses capacités à conférer ce sentiment d’oppression à sa musique. Le tout en faisant preuve d’une belle habileté à mêler les riffs et les rythmes les plus bruts avec ce chant pénétrant et ces airs entrainants. Ainsi, l’ouverture (Carnal Rising) et ses riffs sludgy et mélodiques plante le décor avant l’excellent et groovy Praise the Plague, belle représentation de la qualité de Ode To The Flame et des progrès réalisés par le duo.

Des progrès visibles également au niveau de la cohésion de l’album, par ailleurs plus consistant et boosté par une production plus charnue que celle de Death by Burning. Chaque chanson a manifestement été subtilement concoctée pour produire son impact propre, tantôt façon Rock blackisé (Born Reversed, OZ), tantôt façon Doom/Sludge éléphantesque (I, Omen). Mantar sait également se montrer plus subtil (The Hint, Cross the Cross) sans oublier les performances vocales typiques et hallucinées de Hanno (Era Borealis).

Même si les meilleures chansons de ce nouvel album ont à nouveau tendance à occulter les moins réussies, Mantar
Mantar


Clique pour voir la fiche du groupe
montre avec ce deuxième effort qu’il a su peaufiner sa formule brute, contondante, grouillante d’hostilité. Tout aussi unique qu’intimidant, le duo confirme son potentiel et devrait se forger une belle place sur la scène Metal internationale.



Tags : metal black metal doom doom metal punk punk metal sludge sludge metal Hamburg
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE