Chronique

ANIMALS AS LEADERS
The Madness Of Many

image
Sumerian Records

10 titres - 52min
Sorti le 11-11-2016


image
Mardi 22 novembre 2016

On transcende depuis leurs 3 premiers albums, et cette fois je vous confirme que pour le 4e c’est le cas aussi. Les Américains d’Animals as Leaders
Animals as Leaders


Clique pour voir la fiche du groupe
ont encore fait fort avec The Madness Of Many.

Malgré le fait qu’il faut toujours plusieurs écoutes afin de réussir à apprécier les riffs, leur metal instrumental progressif ne s’essouffle pas du tout! On reste toujours quelque peu penseurs vis-à-vis de ces sonorités, mais après plusieurs passages ont l’effet «woah» fait mouche.

Animals as Leaders
Animals as Leaders


Clique pour voir la fiche du groupe
si vous aimez les paroles, refrains, etc. sans trop vouloir tester autre chose, vous pouvez de suite abandonner. Par contre si vous êtes dans le cas contraire c’est une véritable mine d’or qui s’offre à vous. Bien qu’écouter ce groupe à forte dose revient tenter de manger un repas 12 services dans un restaurant gastronomique à la cuisine très moderne : ça vous montre une magnifique image du milieu, mais tenir tout c’est assez dur…

Dès Arithmophobia, le premier morceau, on sent que l’écoute s’annonce glorieuse, mais aussi fastidieuse. Par moment planant, par d’autres, intensifs ou même sur-technique, Animals as Leaders
Animals as Leaders


Clique pour voir la fiche du groupe
envoûte comme un génie avec de la magie que peu savent comprendre. Les côtés très metal, s’enchaînent avec du jazz fusion tout en planant. Le tout dans un savoureux mix de technicité très diversifiée elle aussi.

C’est peut-être là un des problèmes de ce groupe : leur accès. Musicalement il faut bien s’accrocher?! De l’autre côté de la balance, écouter cet album en plusieurs fois n’est pas déplaisant non plus. En effet, les différentes sonorités et influences présentes font «varier les plaisirs».

Honnêtement, je ne peux pas tellement vous renseigner de titres sur The Madness Of Many, je peux juste vous dire que c’est un véritable trésor musical. Bien qu’à l’image des 3 albums précédents, on retrouve la même qualité et diversité.

Par des mots il m’est assez difficile d’encore vous décrire cet album. Ou alors je vais devoir décrypter hardiment chaque piste du CD.

Je vous conseille donc plus que vivement d’aller écouter cette perle de l’année 2016. Et si ce n’est pas encore fait : d’écouter les 3 disques précédents de Animals as Leaders
Animals as Leaders


Clique pour voir la fiche du groupe
.






Tags : progressive - metal - instrumental - usa - Animal As Leaders
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
7
AUTEUR : Clément
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extr...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE