Chronique

OBEY THE BRAVE
Mad Season

image
Epitaph Records

12 titres - 39min
Sorti le 02-06-2017


image
Jeudi 13 juillet 2017

Enfin, après leurs mésaventures voici finalement le 3ème album des Canadiens francophones de Obey The Brave
Obey The Brave


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Notre sacré chanteur Alex Erian alterne donc bien entre Despised Icon
Despised Icon


Clique pour voir la fiche du groupe
et Obey The Brave
Obey The Brave


Clique pour voir la fiche du groupe
, même si Mad Season a du être retardé dû au coup fourré qu’ils ont subi à l’enregistrement, le voilà enfin.

Pour ce disque on garde la même base hardcore-metalcore, mais avec plus d’ouverture sur le mélodique. La tendance de cette année 2017. L’ouverture et le changement ne font pas de mal, mais attention à ne pas y perdre des plumes.

Les 5 Canadiens avaient habitué le public à du gros hardcore, avec une bonne touche metal, et bien carré. Des albums d’un bon niveau et avec quelques gros hits à chaque fois comme Garde La Tête Froide, It Starts Today ou Raise Your Voice.

On sent dès le premier titre du disque le côté mélodique, mais qui est assez bien dosé que pour se mélanger sans tache. Des backs mélodiques font office de refrain sur une instrumentale moins rapide que la normale. La formule ne choque en aucun cas et l’on ne pourra pas reprocher à Obey The Brave
Obey The Brave


Clique pour voir la fiche du groupe
de ne pas varier.

Si les singles Drama et On Our Own, avaient donné le ton, c’est effectivement ce qu’est le premier quatuor de titres : pareil à Salvation et Young Blood, les 2 prédécesseurs. L’autre moitié du quatuor - On Thin Ice et Mad Season - viennent prouver que l’on reste bien dans du bon Obey The Brave, touche mélodique en plus.

Le groupe a décidé aussi de pousser encore plus loin le chant clair et même une touche pop sur d’autres chansons. On tombe vite dans un côté qui est plus subjectif à commenter et peut ne pas plaire du tout, comme sur 97 Again et Feed The Fire. Autre spécialité de l’album, c’est l’avant-dernier titre - RIP - une instrumentale rap avec un peu de guitares, un texte rappé suivi d’une fin à la OTB très (trop) pop. Pas spécialement dingue, surtout qu’il faut aimer le rap québécois et la touche vachement kitsch…

Voilà donc de nouvelles expérimentations pour Obey The Brave
Obey The Brave


Clique pour voir la fiche du groupe
, parfois rafraîchissantes, parfois un peu déplacées. Malgré quelques titres dont on se passera presque volontiers, on peut quand même en tirer quelques bons morceaux bien « à l’ancienne », avec plus de mélodies et de refrains clairs.

Mad Season n’est pas l’album de l’année chez Epitaph, ni même dans la discographie du quintet. Mais il offre quand même ses avantages de par la qualité du groupe qui gonfle quand même bien les rangs de sa discographie avec ce 3ème opus.




Tags : Obey The Brave - Canada - Hardcore - Melodic
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
5
AUTEUR : Clément
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire ente...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plai...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE