Chronique

NICOLAS BÉNARD
Homo Metallicus. Du mythe à la réalité.

image
Camion Blanc

257 pages
Sorti le 01-12-2017


image
Mercredi 10 janvier 2018

Samedi dernier, en allant à Bruxelles rejoindre la bande de ShootMeAgain pour notre AG, j’ai reçu un mail me disant que « Homo Metallicus », commandé 19 jours plus tôt, était arrivé.
Youhouh ! J’étais impatiente de lire ce bouquin dont son auteur, Nicolas Bénard, m’avait dit quelques mots lors d’une interview réalisée en 2016.

Pas facile, croyez-moi, quand on habite un petite patelin des Ardennes peuplé de 1.300 âmes de se procurer des livres d’éditeurs qui ne sont pas dans le circuit traditionnel.
Lundi matin, je vais donc chercher mon livre à la librairie, je l’ouvre (il sent bon, j’adore l’odeur des livres) et je commence à lire les premières pages dans la voiture jusqu’à ce qu’un type klaxonne derrière moi. Oui, oh, ça va, je m’en vais !

Nicolas Bénard nous emmène dans le monde de l’homo metallicus, comprenez l’artiste metal. En partant du héros chevelu déjanté et décadent, il décortique le mythe pour n’en laisser qu’un homme ou une femme qui aspire à vivre paisiblement et à trouver un équilibre entre vie privée et vie publique.

Si les premiers chapitres peuvent être un peu « théoriques » (dans le genre analyse sociologique, historique, anthropologique - j’ai d’ailleurs appris quelques nouveaux mots), la majorité du bouquin se lit très facilement et évolue de manière intéressante.

Un livre sympa, bien écrit, très fouillé. J’ai particulièrement apprécié les moult témoignages et anecdotes de musiciens comme Kirk Hammett de Metallica
Metallica


Clique pour voir la fiche du groupe
, Ozzy Osbourne, Alice Cooper, Jonathan Davis de Korn
Korn


Clique pour voir la fiche du groupe
, Mikael Stanne de Dark Tranquillity
Dark Tranquillity


Clique pour voir la fiche du groupe
, Shawter de Dagoba
Dagoba


Clique pour voir la fiche du groupe
, et j’en passe. Ce livre c’est un peu un recueil de confidences sur l’envers de la scène et du monde du spectacle version metal.

En fait, c’est surtout ceux qui ne font pas partie de la sphère musicale underground qui devraient lire ce livre. Nous, on sait, que l’artiste metal est un homme ou une femme comme les autres.

Par contre, et je termine ici, un truc m’a perturbée tout au long de la lecture. C’est le « é » sur le « e » de metal. Lors de mon premier papier écrit pour ce webzine, le Dieu de ShootMeAgain m’avait mis en garde contre cet accent qui allait me mettre à dos toute la communauté des metalleux qui n’est pas une communauté de métallurgistes. Maintenant, entre la France et la Belgique, il y a peut-être des accents qui se perdent ;-)


Tags : metal
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
19
AUTEUR : Isabelle
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évèn...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrièr...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe e...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE