Chronique

DIMMU BORGIR
Eonian

image
Nuclear Blast

10 titres - 54 min.
Sorti le 04-05-2018


image
Samedi 19 mai 2018

A l’évocation de Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
, le groupe aux vingt-cinq années de carrière et nombreux changements de membres, tout le monde a un souvenir qui remonte à la surface. Pour ma part, je garderai dans un coin de ma mémoire leur concert au Wacken Open Air de 2012, accompagné de l’orchestre symphonique national tchèque. Huit années après la sortie d’Abrahadabra (2010), Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
nous propose sa nouvelle production, Eonian (2018). Après une telle période d’attente, le nouvel opus se devait de sortir du lot.

La première écoute d’Eonian est déconcertante, on se heurte à un mur de musique symphonique qui en rebutera plus d’un. Par rapport à Abrahadabra, le groupe accentue davantage les compositions orchestrales de ces titres mais surtout les interventions du chœur du Schola Cantorum ; Shagrath fait office de conteur dont le chant s’inscrit en filigrane comme support des chœurs et parties instrumentales. Le tout donne une coloration très cinématographique à Eonian. A la réflexion, le rendu final on ne peut plus mélodieux, voire mélodieux à l’accès, est probablement la caractéristique qui explique les critiques négatives de certaines personnes à l’égard de l’album. Il n’y a pas de doute, nous sommes en présence de Black Metal symphonique –ou de musique symphonique tout court diront les plus péremptoires d’entre nous ; les racines issues du Black Metal restent présentes au niveau du chant, des rifs de guitares ou encore des lignes de basse.

Eonian débute avec deux titres qui représentent parfaitement l’orientation actuelle du groupe (The Unveilling et Interdimensional Summit) : de l’indus, la mise en avant du chœur et une bonne dose de symphonique. Les amateurs de Black Metal brut de décoffrage auront la nausée, tandis que ceux qui sont sensibles à Therion
Therion


Clique pour voir la fiche du groupe
, Epica
Epica


Clique pour voir la fiche du groupe
ou encore aux dernières productions de Nightwish
Nightwish


Clique pour voir la fiche du groupe
frétilleront de plaisir.

Au risque de manquer d’originalité, on concèdera que le morceau de la première partie de l’album qui a particulièrement retenu notre attention est Council of Wolves and Snakes. Les chants amérindiens de Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
sont aussi démentiels que les chants tribaux de Sepultura
Sepultura


Clique pour voir la fiche du groupe
sur Roots Bloody Roots ; ils créent une ambiance malsaine à souhait. L’alternance des rythmes lents et rapides fonctionne à merveille et les parties orchestrales donne au morceau une dimension épique.



La seconde partie de l’album est marquée par un léger retrait des compositions orchestrales, les rifs de guitares se font plus incisifs et Daray se décide -enfin- à marteler sa batterie avec violence. Les différentes influences de Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
sont mieux équilibrées, notamment sur Lightbringer ou encore Alpha Aeon Omega pour lequel on aura une oreille attentive. L’aventure cinématographique se termine par un morceau exclusivement instrumental qui fait office de générique final (Rite of Passage), une première depuis Puritanical Euphoric Misanthropia (2001). On en ressort avec le sentiment d’une œuvre très structurée où rien n’est laissé au hasard et dont les titres s’enchevêtrent pour former un tout cohérent.

Eonian est loin d’être un coup d'épée dans l'eau mais est assez difficile d’accès. Pour l’appréhender, de multiples écoutes vous seront probablement nécessaires. Dimmu Borgir
Dimmu Borgir


Clique pour voir la fiche du groupe
a décidé qu’Eonian serait sans concession, au risque de perdre en cours de route les réfractaires au Black Metal symphonique. Les amateurs du genre ne pourront qu’apprécier, les autres fuiront à grandes enjambées.


Tags : Dimmu Borgir - Symphonic black metal - Orchestra - Norway
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3
AUTEUR : Renaud
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasio...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il ...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE