Chronique

BA'A / HYRGAL / VERFALLEN
Split

image
Les Acteurs de l'Ombre

53:32
Sorti le 12-10-2018


image
Vendredi 2 novembre 2018

Outre le gain financier que peut représenter la possibilité de placer plusieurs artistes sur un même album, le split a parfois eu pour utilité de mettre un coup de projecteur sur un groupe moins connu ou un peu moins bon en profitant d’être sur un support commun avec une autre formation à l’aura plus étendue. Soyons clairs, ce n’est pas le cas ici et la barre s'avère être plutôt haute. Ce split recense trois projets français de Black Metal atmosphérique, tous issus de France. Pouvant relever au départ de la curiosité mystique, l’artwork de cet album finit par s’expliquer de lui-même après une première écoute : inscrits aux extrémités d’un triangle, les trois bands sont complémentaires et, une fois réunis, agissent tel un triptyque sombre et déchainé en dévoilant les visages que peuvent prendre nos démons intérieurs.



Bâ’a
Bâ’a
Clique pour voir la fiche du groupe
ouvre la marche, de manière plutôt clandestine. Très peu d’informations circulent en effet quant à ce groupe : ils sont deux, M et R, et ont débuté ce projet en 2017. Point. Mais il suffit de tendre l'oreille pendant quelques minutes pour se rendre compte que ce ne sont pas des amateurs. Les deux artistes n’ont apparemment pas de temps à perdre, que ce soit au niveau de leur histoire personnelle ou de la volonté d’emballer leurs titres avec une quelconque intro. Le flot des vagues vous prend directement à la gorge, un rythme de batterie effréné vous emporte et suit ce rif froid lancinant en guise de fil rouge. Puis s’abat cette voix plaintive et gutturale, qu’on imagine déclamée en Français par le nom de la chanson, mais dont il est difficile de reconnaître les mots. L’intention n’est certainement pas là. En toute simplicité, quelques discrètes nappes au synthé viennent habilement se glisser dans le déferlement sonore. La Grande Désillusion offre par contre un tableau plus sombre, doté d’un tempo plus lent, d’une guitare plus dépressive surplombée de chants psalmodiés au loin. À un tiers du morceau, le spleen s’embrase pour devenir une colère froide et poignante. Bâ’a
Bâ’a
Clique pour voir la fiche du groupe
joue dans subtilité et témoigne d’une importante maitrise dans ses compositions, où chaque élément est délicatement placé au bon moment, délivrant une fluidité particulièrement savoureuse.



Si vous pensiez vous asseoir dans votre bulle de confort, vous allez être déçu. Verfallen
Verfallen
Clique pour voir la fiche du groupe
prend à présent les manettes. Non, je vous corrige de suite, le nom du groupe n’est pas en néerlandais, mais bien en allemand et signifie se dégrader, sombrer ou encore délabrer. Une intéressante palette de chaos intérieur. Il s’agit ici certainement de la plus belle découverte de cet album. Derelictus débute par une grêle de blasts et de distros, dirigée par une voix grave et éraillée. S’ajoutent des rifs plutôt mardukiens. Break. Le temps est suspendu, vous prenez une respiration et vous voilà à nouveau trainé dans les graviers. Puis les minutes se dilatent une fois de plus, laissant soudainement la place à une guitare sèche, avant d’être rejointe par ses consœurs électriques et finir cette course folle. Il est difficile à croire qu’un seul homme, Emmanuel Zuccaro, est derrière tout cela tant le titre fait preuve d’une intelligente complexité et d’une puissance malsaine. La Valeur des Ténèbres poursuit, pendant près de onze minutes, dans le sillon laissé par le morceau précédent, mais tout en emportant avec elle un facteur anxiogène, incarné par un rif entêtant, hypnotisant et réapparaissant çà et là, comme un mauvais rêve dont on ne parvient pas à se débarrasser. S’il fallait encore vous convaincre, il est à préciser que les tracks de Verfallen
Verfallen
Clique pour voir la fiche du groupe
(ainsi que ceux d’Hyrgal
Hyrgal
Clique pour voir la fiche du groupe
) sont passés par les mains de maître du Belge Déhà pour le mix et la masterisation. Tout comme pour Bâ’a
Bâ’a
Clique pour voir la fiche du groupe
, il s’agit ici aussi pour Verfallen
Verfallen
Clique pour voir la fiche du groupe
d’un premier coup de semonce. Et on reste sur sa faim.



Il revient finalement à Emmanuel Zuccaro de se défaire de son identité d’artiste multi-instrumentaliste de Verfallen
Verfallen
Clique pour voir la fiche du groupe
pour rejoindre son kit de batterie chez Hyrgal
Hyrgal
Clique pour voir la fiche du groupe
. Il apparaît que Les Acteurs de l’Ombre semblent miser sur ce nouveau venu dans leur écurie, sortant ses compositions pour la seconde fois cette année (leur premier album, Serpentine, est paru le 1er juin dernier). La vitesse d’exécution se voit ici ralentie et dotée d'un son plus lourd, jouant son rôle de rouleau compresseur, légèrement plus rock’n’roll que les deux autres formations. Césure et Sicaire, deux titres inédits, sont aussi plus linéaires et exploitent cet aspect afin de broyer petit à petit tout ce qui se trouve sur leur passage. Les amateurs de la langue française apprécieront en outre ces passages quasi déclamés, où les mots deviennent dès lors plus intelligibles. C’est trempé, sous la pluie, que vous clôturerez cette heure en compagnie de ces trois formations qui viennent titiller l’âme. Sicaire se signe de manière minimaliste, laissant entendre au loin un orage accompagné d’une averse drue et intense. Les coups sont passés, à vous de faire à présent le tour du propriétaire afin d’y déceler les éventuels dégâts.


Tags : black metal atmosphérique
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
4
AUTEUR : Sekhorium
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près ...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouve...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musica...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE