Chronique

TRISTE TERRE
Grand Oeuvre

image
Les Acteurs de l'Ombre

6 pistes - 1h5'14''
Sorti le 15-03-2019


image
Jeudi 2 mai 2019

Ce premier effort de Triste Terre
Triste Terre


Clique pour voir la fiche du groupe
, one-man band sous la conduite de Naâl, pourrait aux premières minutes d’écoute sonner tel un album classique de Black Metal atmosphérique. Quelques nappes aux synthés en guise d’accueil, un tempo lent, des riffs qui invitent à la contemplation. Mais Œuvre au Noir, morceau d’ouverture, commence à laisser apparaître un relief intéressant à un tiers de son trajet. Alors calée dans ses premièresfoffensives dans un spectre Black-Death, la voix de Naâl prend de la hauteur et petit à petit se révèle possédée, passant de l’anglais à une langue difficilement compréhensible, qu’on pourrait prendre pour ésotérique, avant de revenir à de longs palabres plaintifs en Français. Une voix atypique, aux registres multiples, qui plonge désormais précipitamment cet album dans un bain occulte et forçant la musicalité des titres à se mettre au service des incontrôlables parties vocales. Du bois est jeté sur le bucher avec Corps Glorieux, un peu moins de dix minutes de course malsaine au cœur d’un rituel chamanique. Il n’est dès lors plus difficile de s’imaginer un corps parcouru de spasmes, en transe face aux puissances transcendantes. Mais arrivé au troisième titre, on se rend compte qu’on a compris la logique de l’artiste et que le reste des pistes ne révèlera malheureusement plus rien de particulier par rapport à ce qui a pu être entendu auparavant. Mais ne boudons pas notre plaisir : pour un premier album, Triste Terre
Triste Terre


Clique pour voir la fiche du groupe
affiche un gros potentiel et, surtout, cette capacité, certes pas encore assez exploitée, de pouvoir se détacher de la masse par une identité atypique et dérangeante. Une pérégrination macabre où le spirituel est poussé jusqu’au rituel, sous l’œil compatissant du Malin.



Tags : black metal atmosphérique occulte
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Sekhorium
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près ...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouve...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musica...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE