Chronique

SONS OF A WANTED MAN
Kenoma

image
Les Acteurs de l'Ombre

7 titres - 47'17''
Sorti le 07-02-2020


image
Dimanche 15 mars 2020

Les quarante-cinq premières secondes laissent entendre un black metal de facture tout à fait classique… et puis le rythme se calme, prend de l’envol, devient aérien. Ça attire la curiosité. La voix rauque s’adapte et incarne un ton plus narrateur. Puis un break. Viennent ensuite s’insérer discrètement des nappes electro. Okay, on quitte les sentiers battus et les balises du genre sont rangées dans le coffre. Les portes du préfixe «post» s’ouvrent, pas étonnant que les Limbourgeois de Beringen aient fini par rejoindre les écuries des Acteurs de l’Ombre.

Actifs depuis 2014 et deux EP au compteur, le quintet sort ici son premier album, Kenoma. Sept morceaux sont déposés sur l’autel, pour un peu plus de 45 minutes de voyage sensoriel où Sons of a Wanted Man
Sons of a Wanted Man


Clique pour voir la fiche du groupe
veillera à tenter de garder en mains une même ligne rouge — céleste et contemplative — où les variations iront se nicher davantage dans les détails, offrant subtilement des caractères différents à chaque composition. Nul doute en tout cas que les Belges ont voulu frapper un gros coup dès le début de l’album, avec une fresque éponyme de plus de dix minutes, à l’architecture complexe et à l’ambiance éthérée. Le genre de titre qui, lorsqu’il se finit, nécessite quelques minutes pour être digéré. Et pourtant… ce ne sont que les prémisses de Kenoma. D’un côté, il s’agit d’une force, car il démontre tout le potentiel du band, mais de l’autre… une faiblesse, car on en ressort déjà à moitié rassasié. Il va falloir assurer par la suite. Et surtout : tenir en haleine.

Celles et ceux qui tiennent à l'oeil la formation depuis un petit temps n’auront pas de surprise à retrouver ensuite Serpentine (ainsi qu’Amor Fati en clôture), déjà sortis en cassette en 2018 (mais réenregistrés pour l’occasion, avec un tempo plus lent). Bien qu’on soit sur un format légèrement plus court, on reste dans l’ambiance contemplative du titre d’entrée, jusqu’à ce que la temporalité s’étire encore un peu plus avec Canine Devotion et son apport de timbres féminins aussi doux que vaporeux. On continue à prendre de la hauteur, on perd de l’agressivité et du punch, on gagne quelques notes de guitare sèche au passage. Progressivement, Under A Lightless Sky ramène de la lourdeur dans les basses, leste la composition pour la raccrocher à la terre et rend de la hargne dans la voix. On navigue toujours, mais à vue. Les amarres sont par contre lancées avec Absent. Les riffs sont incisifs, les blasts se bousculent, la batterie martèle le rythme, les breaks cassent cet aspect planant qu’avaient pu revêtir les titres précédents. Si pas le plus intéressant, le morceau demeure le plus poignant de ce LP. Un réveil mouvementé, plutôt rare pour une fin d’album, qui se prolongera, comme évoqué plus haut, avec Amor Fati. Histoire de calmer le jeu une fois pour toutes, l’instrumental Pleroma lisse toutes les émotions de manière assez minimaliste.

Une chose est sure : il y a un fameux potentiel chez Sons of a Wanted Man
Sons of a Wanted Man


Clique pour voir la fiche du groupe
. Cela ne fait aucun doute. Par contre, cet album peut de temps à autre laisser penser que les Limbourgeois voulaient à tout prix montrer ce qu’ils pouvaient faire, quitte à parfois perdre de vue leur unité. Il ne manque pas grand-chose, mais une meilleure canalisation permettrait certainement d’aiguiser leur son. La magique alchimie qui permet de se dire : ça, c’est eux?! Il n’empêche que Kenoma vous fera sans nul doute quitter terre et vous évadera dans un univers où il fait bon de ne plus avoir pied.




Tags : post black metal ladlo
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Sekhorium
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près ...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouve...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musica...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE