Chronique

SEPTICFLESH
Infernus Sinfonica MMXIX

image
Season of Mist

15 titres - 1'21'20''
Sorti le 31-07-2020


image
Jeudi 30 juillet 2020

11.282 kilomètres. C’est la distance qui sépare Athènes de Mexico City. Et c’est pourtant à cet endroit, plus précisément au Metropolitan Theater, que les Grecs de Septicflesh
Septicflesh


Clique pour voir la fiche du groupe
ont décidé d’enregistrer leur premier «?vrai?» album live. Une indication nécessaire, car un premier mini-live de 7 titres avait déjà été capté à Toulouse, en 2011, mais n’était sorti que trois ans plus tard afin d’accompagner une version spéciale de leur avant-dernier album, Titan.

Pour l’occasion, les Athéniens n’ont pas lésiné sur les moyens en s’adjoignant pas moins de cent musicien.nes et choristes, issu.es du Symphonic Experience Orchestra, du Enharmonía Vocalis Choir et du National University of Mexico Children’s and Youth Choir (être acteur et actrice d'un tel concert, ça forge la jeunesse?!). Les Dimmu Borgir du death metal étaient donc loin d’être seuls sur scène ce soir-là.

Même s’ils sont actifs depuis 1990, vous n’êtes pas sans savoir que Septicflesh
Septicflesh


Clique pour voir la fiche du groupe
avait fait un break entre 2003 et 2007. Quatre années qui ont permis de relancer la formation, une réunification qui s’est opérée jusqu’au nom de leur formation, en supprimant l’espace entre «Septic» et «Flesh». Un constat s’impose : le groupe a décidé de faire table rase du passé. Comprenez par-là qu'il ne faut pas espérer trouver dans ce live des compos antérieurs à 2007.

En février 2019, Septicflesh
Septicflesh


Clique pour voir la fiche du groupe
est déjà depuis quelques semaines sur les routes afin de défendre son dernier opus, Codex Omega. C’est donc en toute logique qu’on y retrouve bon nombre de titres sur la playlist. Bien qu’il y ait la présence exceptionnelle de chœurs et d’orchestres, le live dont est issu Infernus Sinfonica MMXIX n’est donc qu’un set parmi d’autres sur la tournée. La date donnée un mois plus tard, à Bruges, comportera à peu de choses près les mêmes morceaux. Démarrant avec Portrait of a Headless Man, le concert n'omettra d’inclure les plus gros titres de leur seconde vie : The Vampire from Nazareth, Pyramid God, Communion ou encore Anubis.

Musicalement parlant, c’est évidemment léché. Ce qu’on demande avec Septicflesh
Septicflesh


Clique pour voir la fiche du groupe
, c’est du faste et de l’emphase. Soyez rassuré.e, vous n’en manquerez pas. La représentation est carrée comme un lit militaire et Seth Anton, quand il n’emplit pas tout le théâtre de sa magnifique voix grave, ponctue le show avec beaucoup de classe et d’élégance. Les parties orchestrales sont, cela va de soi, ici jouées en live, ce qui offre une très intéressante profondeur aux morceaux. Si on se voulait tatillon, on aurait parfois pu apprécier que les instruments soient un peu plus audibles et davantage mis en avant. Mais c’est vraiment histoire de chipoter.




Tags : death metal melodique grèce
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Sekhorium
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près ...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouve...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musica...
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....
Chargé de communication dans le secteur culturel et journaliste à ses heures perdues, Pierre explore les méandres du Metal depuis maintenant près de 20 ans. Privilégiant les sensations au détriment de la raison, il recherche sans arrêt de nouvelles formations qui viendront titiller les cinq sens. Si vous le croisez en concert, vous le trouverez certainement dans la fosse, voire face aux barrières quand le show s'avèrera intense. Plus qu'un style musical, le Metal est devenu est philosophie de vie....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE