Chronique

ENTERPRISE EARTH
The Chosen

image
MNRK Music Group

14 titres // 1 h 7 minutes
Sorti le 14-01-2022


image
Samedi 23 avril 2022

2022 est indéniablement l’année du Deathcore. Les sorties intéressantes s’enchaînent à vitesse grand V et rien que le mois de janvier nous a proposé un nombre incalculable de bonnes surprises. Dans celles-ci, on retrouve le quatrième album des Américains d’Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
. Formée en 2014 dans l’état de Washington, la formation montre une certaine constance en ayant sorti jusqu’ici trois albums et deux EP. The Chosen fait suite au déjà excellent Luciferous paru en 2019 et a pour ambition de devenir leur long format phare. Dans cette optique, il faut dire que le groupe n’a pas fait les choses à moitié. En effet, ces derniers se sont exilés dans un studio mobile (qui sert aussi de maison au guitariste Gabe Mangold) au plein milieu d’un désert. On peut donc dire que les conditions d’enregistrement ont été un peu spéciales. Dès lors, ont-ils réussi, avec cet environnement, à ce que The Chosen devienne leur porte étendard ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Déjà, il va falloir s’armer de courage car l’album a une durée d’un peu plus d’une heure (ce qui n’est pas courant dans le genre) pour un total de 14 titres. Avec une œuvre aussi massive, on ne peut pas dire qu’Entreprise Earth
Entreprise Earth
Clique pour voir la fiche du groupe
a chômé ces deux dernières années. La première chanson, Where Demons are Broken, est aussi le premier single à avoir été dévoilé, surprend autant par son riff introductif à la Slipknot
Slipknot


Clique pour voir la fiche du groupe
que par ses lignes de chant. Dan Watson utilise, en effet, une voix criée aiguë lors des refrains. Un registre que l’on découvre pour la première fois. Ce dernier déconcerte de prime abord, mais finit rapidement par devenir addictif. De plus, on retrouve du chant clair juste avant le breakdown, ce qui est également une nouveauté. Ce titre d’introduction est clairement une réussite.

Le reste de l’album est du même acabit. Cette prouesse est accomplie grâce notamment à la variété des titres qui permet à l’auditeur de toujours rester attentif. Ainsi, on retrouve des chansons plus classiques mais tout de même extrêmement efficaces à l’image de Reanimate // Disintegrate, Unleash Hell ou encore I Have to Escape. Cependant, c’est véritablement à travers ses titres les moins conventionnels que l’album passe à un niveau supérieur. Overpass nous propose une montée progressive au chant clair avec en bouquet final, un breakdown introduit par Matt Honeycutt de Kublai Khan TX. They Have No Honor innove avec des refrains à la Crowbar
Crowbar


Clique pour voir la fiche du groupe
et The Chosen comporte une construction épique. On est véritablement en face d’une mine d’or.

Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
continue donc sur sa lancée avec un deuxième excellent album à la suite. Le groupe est arrivé à maturation et The Chosen a le calibre pour devenir leur œuvre phare. Néanmoins, il y a une mauvaise nouvelle du côté du line up. Pour ceux qui découvriraient seulement maintenant la formation, c’était votre dernière chance d’entendre Dan Watson au chant. Ce dernier vient tout récemment de quitter le navire (vous pouvez toujours le retrouver dans son autre projet : Mire Lore) et il est remplacé provisoirement par Travis Worland lors des prochaines tournées (avec un passage au Trix Club le 5 mai en compagnie de Fit For An Autopsy
Fit For An Autopsy


Clique pour voir la fiche du groupe
, Sentinels et Great American Ghost
Great American Ghost


Clique pour voir la fiche du groupe
). On peut donc dire qu’Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
(qui ne compte plus, désormais, de membres fondateurs) perd l’un de ses éléments majeurs mais je reste convaincu que leur futur est tout de même radieux.


Tags : Deathcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Maxime
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, du...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE