Chronique

SHADOW OF INTENT
Elegy

image
autoproduit

13 titres // 1 heure
Sorti le 14-01-2022


image
Mardi 26 avril 2022

En l’espace de seulement quelques années, Shadow of Intent
Shadow of Intent


Clique pour voir la fiche du groupe
s’est imposé en tant que nouvelle figure importante de la scène Deathcore. Le groupe américain a vu le jour en 2013 et a sorti trois albums. Tout d’abord, Primordial en 2016, posait les bases de ce qu’allait être la formation à coup d’orchestration symphonique monumentale et de soli de grande qualité. Ensuite, Reclaimer en 2017, prolongeait l’imagerie spatiale (le groupe étant fan de la franchise de jeux vidéo Halo) tout en diversifiant un peu plus les influences des chansons. Enfin, Melancholy en 2019, allait à contre sens en se rapprochant musicalement du Death Metal et en abordant des thématiques liées à la mort et au suicide. C’est donc à travers une évolution constante qu’est né, au début de cette année, le quatrième album de Shadow of Intent
Shadow of Intent


Clique pour voir la fiche du groupe
: Elegy.

Dès les premières secondes, on remarque que l’on reste dans la même veine que Melancholy. On met de côté les breakdowns si caractéristiques du genre pour laisser place à des passages atmosphériques. Néanmoins, cet album ne délaisse pas complètement ce qui a été fait par le passé. Il revient même un peu aux sources, notamment en remettant au-devant des compositions, les éléments symphoniques. Cet aspect, un peu moins présent sur le dernier long format, revient en force et prodigue un côté gargantuesque aux chansons. Life of Exile ou Farewell en sont des exemples évocateurs. C’est justement l’une des grandes forces de ce nouvel album, mêler toutes les influences que le groupe a eu depuis ses débuts.

Bien évidemment, certains titres sortent du lot comme From Ruin… We Rise, Of Fury ou encore Intensified Genocide. Tous ceux-ci sont sortis en single et vu leur efficacité, on comprend leur choix. A l’image des autres albums, on retrouve des featuring avec cette fois-ci, des guests de renom. C’est ainsi que l’on retrouve Phil Bozeman (Whitechapel
Whitechapel


Clique pour voir la fiche du groupe
) sur Where Millions Have Come to Die et Chuck Billy (Testament
Testament


Clique pour voir la fiche du groupe
) sur Blood in the Sands of Time. Même si l’album est une réussite, des chansons comme The Coming Fire et Elegy III: Overcome m’ont un peu moins convaincu.

Ben Duerr assure toujours au chant avec une fois encore, une performance remarquable qui fait de lui, l’un des meilleurs chanteurs du genre. Comme c’est une tradition depuis leur début, on retrouve une chanson instrumentale (Reconquest) qui a comme particularité d’être mid-tempo. Bien loin derrière la virtuosité de The Great Schism ou The Aftermath in Jat-Krula, le titre a au moins le mérite de nous faire un peu respirer.

Shadow of Intent
Shadow of Intent


Clique pour voir la fiche du groupe
a donc pondu un quatrième album convainquant. Chris Wiseman, le guitariste mais aussi le compositeur principal du groupe, montre tout son talent et surtout une évolution dans sa manière de construire les chansons. Melancholy annonçait une maturation qui est finalement arrivée avec Elegy. Même si ce dernier ne dépasse pas Reclaimer dans mon cœur, il assure à la formation une reconnaissance qui, je l’espère, dépassera la sphère du Deathcore.



Tags : Deathcore Symphonique
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Maxime
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, du...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE