Interview

MOONSPELL

Samedi 9 juin 2012

Bonjour Fernando. Comment vas-tu ?

Fernando Ribeiro : Très bien ! On est en train de finir la première moitié de la tournée. On rentre au Portugal après-demain. On est un peu fatigués de la route, on voyage beaucoup tous les jours mais j'aime ça.


C'est un plaisir pour moi de vous voir enfin jouer un concert comme tête d'affiche. Au cours des dernières années, vous avez beaucoup joué en festival ou sur des grosses tournées. Comment ça se fait que vous ne soyez pas tête d'affiche plus souvent ?

F.R. : Eh bien c'est difficile pour les groupes de la taille de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
aujourd'hui de faire une tournée seuls car nous essayons parfois, et même si les gens demandent beaucoup qu'on joue en tête d'affiche, les ventes de tickets ne suivent pas toujours dans certains pays. Ça ne dépend donc pas du groupe. Bien sûr nous aimerions jouer autant que possible et offrir un bon concerts à ceux qui ont acheté un ticket pour nous voir. Lors de grosses tournées, le set est souvent d'une demi-heure, ou 45-50 minutes. Nous aimons jouer en tête d'affiche parce que là on est sûrs que les gens qui viennent nous voir connaissent Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
, ils connaissent notre histoire, notre passé et notre présent aussi. Pour nous, c'est un sentiment génial, mais c'est parfois difficile pour les organisateurs. Avec la crise, beaucoup de gens décident d'aller uniquement à des festivals où ils peuvent voir beaucoup de groupes. Ce n'est pas facile comme situation mais nous essayons toujours de faire quelques concerts en tête d'affiche entre les dates de festivals. Je pense que c'est bien pour tout le monde mais ce n'est pas toujours aussi facile qu'on le pense. Ça dépend aussi du pays. Au Portugal, nous jouons toujours en tête d'affiche, quand nous allons en Amérique du Sud également. Ça a tout à voir avec l'importance du groupe. Mais je pense que des packages de tournée avec trois, quatre ou cinq groupes est quelque chose de vraiment inévitable et ça restera comme ça. Les groupes et les organisateurs doivent faire un effort. Il doit aussi y avoir un effort de la part du public. Quand un groupe joue en concert, ils doivent prouver avec les ventes de tickets que ce groupe mérite d'être une tête d'affiche. C'est difficile pour tout le monde, autant pour les petits que pour les plus gros groupes.


Pourquoi jouer dans d'aussi petites salles ? La capacité de cette salle est de 300 personnes et je pense que c'était le cas aussi pour votre concert aux Pays-Bas.

F.R. : On organise les concerts de deux façons. On fait une tournée plus importante, les Metalfests, avec des groupes comme Megadeth
Megadeth


Clique pour voir la fiche du groupe
, Blind Guardian
Blind Guardian


Clique pour voir la fiche du groupe
, Legion of the Damned
Legion of the Damned


Clique pour voir la fiche du groupe
. On revient juste d'un festival où il y avait beaucoup de monde à Loreley, en Allemagne. Ensuite au lieu d'avoir des jours sans rien, à juste rester dans une station-service, on fait des concerts dans des petites salles. Tout le monde le fait, pour joindre les deux bouts, avec le tourbus et tout ça. C'est également une façon d'être plus proche des fans. Je pense que l'ambiance parfaite pour un concert de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
, et même si nous avons de chouettes expériences en festival, c'est dans les petites salles, là où nous avons commencé. On a fait beaucoup de petites tournées dans les années '90 puis les festivals ont pris la place. Je pense donc que ce sera une expérience agréable pour nous ainsi que pour les gens. Il n'y a rien pour les distraire du show, comme l'ambiance du festival, les stands de merchandising, etc. Le concert aux Pays-Bas était incroyable et je pense que ce concert-ci sera quelque chose de particulier pour le public. Dans les petites salles les gens savent que c'est une bonne ambiance pour ce genre de groupes de ''dark metal'' parce qu'ils peuvent être plus proche de nous et qu'on joue plus de chansons.


Le groupe existe depuis 20 ans. Ressentez-vous parfois de la lassitude ? Vous n'aimeriez pas pouvoir vous concentrer sur autre chose de temps en temps ?

F.R. : Ça dépend beaucoup de l'état d'esprit du musicien. Venant du Portugal et ayant une histoire si différente des autres groupes du milieu, Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
est toujours enthousiaste par rapport au challenge. Ce n'est pas facile de faire partie d'un tel groupe. Nous poursuivons notre propre chemin musicalement, on n'a jamais cherché à suivre la tendance. Le groupe est guidé par une certaine inspiration artistique et c'est ce qui est important pour nous et pour les fans. Nous devons être plus forts que jamais car il existe beaucoup de groupes, beaucoup de compétition. Les gens ont vraiment le choix. Ce n'est donc jamais ennuyeux parce que nous devons survivre dans le milieu. On pense toujours au futur, à créer quelque chose en quoi nous croyons artistiquement. Je pense que le fait d'avoir toujours suivi cette direction depuis le début nous permet de ne jamais nous ennuyer et de ne pas avoir à se demander quoi faire ensuite. Bien sûr, certaines choses de nos débuts en tant que groupe nous manquent, tout cet enthousiasme, les premières découvertes et aussi tout le respect qu'il y avait pour les artistes. Je pense que l'Internet a apporté beaucoup de bonnes choses mais aussi une relation différente entre les groupes et leurs fans. Parfois, des gens critiquent un album qui n'est même pas encore sorti. C'est incroyable mais ça arrive à beaucoup de groupes. Je me souviens quand Opeth
Opeth


Clique pour voir la fiche du groupe
a sorti Heritage. Les gens le descendaient déjà alors que les chansons n'étaient pas encore disponibles. Il faut donc créer quelque chose de solide. Les choses changent beaucoup ces temps-ci et il faut s'y adapter. Mais ça fait partie de la carrière d'un groupe. Il faut que les attentes du groupe et des fans se rencontrent et c'est toujours un terrain sensible.


Avez-vous gardé le même public au fil des ans ?

F.R. : Certaines personnes sont les mêmes, d'autres pas. Nous attirons un public plus jeune depuis Memorial en 2007. C'est un album que les gens ont vraiment aimé et ils ont donc commencé à écouter les anciens albums comme Wolfheart et Irreligious. L'année dernière, nous avons joué au Metal Camp en Slovénie et il y avait un père avec ses deux fils, tous avec des T-shirts de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
. Deux générations qui écoutent Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
. Je remarque un changement en regardant le public. Il y a beaucoup de jeunes qui écoutant du metal, ce qui est une bonne chose, ça montre que ce genre de musique est toujours attractif. Ce n'est pas quelque chose de vieilli, ce ne sont pas juste des gens dans la quarantaine qui nous écoutent.


Est-ce que les membres de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
se focalisent sur le groupe ou avez-vous d'autres projets ?


F.R. : J'ai eu beaucoup de projets. Quand on fait partie d'un groupe qui prend vraiment tout notre temps, notre énergie et notre inspiration, parfois, au lieu de se reposer, on a envie d'aller ailleurs. Ça fait partie des gens qui aiment créer, c'est comme une addiction. Certains de mes projets étaient populaires, d'autres beaucoup plus underground. Mais Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
est vraiment un groupe entier, surtout avec les deux albums. Ça nous a donné une possibilité d'expression musicale que nous n'avions pas avant. Il n'y a donc pas vraiment de besoin ou de temps pour d'autres projets. Mais je pense que c'est bien aussi d'avoir une activité en dehors de la musique, même si nous vivons juste de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
(ce qui ne consiste pas qu'à tourner et composer mais comporte aussi tout un côté administratif et organisationnel). Ça peut être beaucoup de choses. Je travaille dans la littérature en tant que hobby. Je ne gagne pas ma vie de ça, mais j'aime traduire, j'aime écrire. Mike, notre batteur, pratique les arts martiaux, le taekwondo. Nous faisons beaucoup de choses mais ça doit toujours cadrer avec les activités de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
. J'ai fait du théâtre au Portugal, un hommage à un chanteur portugais très connu. C'était parfois très compliqué parce que pendant deux ans, je prenais l'avion, jouais avec Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
puis je revenais au Portugal après le concert puis je jouais au théâtre. Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
est vraiment intense pour nous. Même si nous gardons certaines choses en-dehors du groupe, je ne pense pas qu'il y aura quelque chose d'important dans les prochains mois ou années, juste Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
.





Votre dernier album, Alpha Noir / Omega White, est divisé en deux parties. Pourquoi ?

F.R. : Il s'agit vraiment d'un choix du groupe. C'était quelque chose à faire selon notre principe créatif et la façon dont nous voulions composer à ce moment-là. Nous avons toujours été influencés par des groupes comme Bathory et Celtic Frost
Celtic Frost
Clique pour voir la fiche du groupe
, qui n'ont pas à chaque fois sorti le même album. Ils savaient toujours se renouveler, créer des ambiances différentes dans leur musique. On a suivi ce chemin avec notre groupe. Ce qui s'est passé est que nous avions trois chansons quand on faisait les premières démos pour Alpha Noir / Omega White. Ces trois chansons étaient différentes, surtout l'une d'entre elles, la chanson White Omega. Nous avions deux options : on pouvait faire comme avec nos huit autres albums et essayer de mélanger différentes émotions sur un seul CD, mais on a senti qu'il était temps de faire autre chose et de créer ce double album où nous pouvions nous concentrer sur les chansons plus enthousiastes sans devoir chercher un break atmosphérique. Et puis nous pouvions faire Omega White, beaucoup plus dur, gothique et atmosphérique. On ne refera probablement pas de double album mais ça s'est vraiment imposé à nous à un moment. Beaucoup de gens aiment le fait que ça soit un double album, d'autres préfèrent quand c'est un simple, mais quoi qu'on fasse, un quadruple album ou un EP, les gens auront toujours quelque chose à dire. Nous pensons juste à notre intégrité artistique et à ce que nous dit notre conscience. C'est ce que nous faisons. Tout le reste est au-delà de notre contrôle. Et nous voulions vraiment faire un double album, nous voulions séparer les deux natures de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
et c'est exactement ce que nous avons fait. Nous ne serions pas le même groupe si nous n'avions pas sorti Alpha Noir / Omega White en 2012.


Quels sont les projets de Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
pour le futur ?


F.R. : En gros, tourner, présenter le nouvel album, essayer que plus de gens l'écoutent et aussi partager des moments de qualité avec nos fans quand on joue des vieilles chansons comme Alma Matter ou Vampiria. Ces chansons sont devenues des classiques du metal européen pour certaines personnes, on n'aurait jamais pu s'y attendre. Nous faisons partie d'une génération qui, je pense, a apporté beaucoup au metal européen, avec des groupes comme Opeth
Opeth


Clique pour voir la fiche du groupe
, Katatonia
Katatonia


Clique pour voir la fiche du groupe
, Paradise Lost
Paradise Lost


Clique pour voir la fiche du groupe
, My Dying Bride
My Dying Bride


Clique pour voir la fiche du groupe
, Tiamat
Tiamat


Clique pour voir la fiche du groupe
, Samael
Samael


Clique pour voir la fiche du groupe
. Après le concert de ce soir, nous allons terminer la tournée Metalfest en Suisse puis nous rentrons au Portugal. Après quelques jours, nous serons de retour sur la route avec un concert au Portugal puis aux Pays-Bas, en Suède et en Roumanie. On passera le reste de l'année à tourner. Nous jouerons à plusieurs festivals jusque fin août, puis nous irons en Grèce, Chypre, Bulgarie et Turquie, des pays qui aiment vraiment Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
. Ensuite, on sera en tournée avec Pain
Pain


Clique pour voir la fiche du groupe
, Swallow the Sun
Swallow the Sun


Clique pour voir la fiche du groupe
et Lake of Tears
Lake of Tears


Clique pour voir la fiche du groupe
, ce qui est une très bonne affiche musicalement parlant selon moi. Avant la fin de l'année, nous jouons au Barge to Hell, une croisière metal avec 40 groupes. On a déjà fait ça dans le passé, ça s'appelait 70000 Tons of Metal. C'est devenu très populaire, 40 groupes sur une croisière sur un bateau énorme. L'ambiance est incroyable. J'en avais peur au début mais je dois dire qu'on s'est vraiment bien amusés avec les fans et les autres groupes. Les gens y viennent de partout dans le monde. La croisière commence à Miami, puis va aux Bahamas puis de retour à Miami. Je pense que ça sera une très bonne fin d'année. Puis nous tournerons encore jusqu'à la fin de 2013.


As-tu quelque chose à ajouter ?

F.R. : Merci pour l'interview. Alpha Noir / Omega White est sorti. Nous avons toujours eu beaucoup de soutien du public belge et j'espère qu'ils aimeront le nouvel album parce que nous adorons jouer ici. On vient depuis 1995 et on a toujours été très bien reçu donc je suis toujours heureux de venir en Belgique. Rendez-moi heureux ! Venez à nos concerts et achetez l'album.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
33
AUTEUR : Elodie
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au déto...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pou...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) - mettre ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) - mettre un morceau/album complet en streaming sur notre site avant sa sortie - organiser des concours I don't review recor...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE