Interview

ORANGE GOBLIN

Jeudi 2 août 2012





Alors, comment se passe la tournée pour votre dernier album, A Eulogy for the Damned ?

Joe : On ne fait pas une grosse tournée, on joue juste tous les week-ends, mais ça devient vraiment bien. Hier au Hellfest, c’était évidement ce que nous recherchions et puis il y a eu cette merveilleuse réponse du public. Oui, on vie une très bonne période pour Orange Goblin actuellement. Je pense que l’année prochaine on fera encore beaucoup plus de dates.

C’était vraiment plein à craquer lors de votre concert au Hellfest?

Joe : Hier, pour l’ensemble d’entre nous, c’était sans doute le meilleur concert qu’on ait jamais donné. On a reçu une réponse incroyable du public. Le chapiteau était plein à craquer. C’était totalement incroyable.

Ben : On a vraiment eu une longue journée hier car on a du attraper le ferry à 4h20 le matin pour passer de Dover à Calais. Puis on a du rouler de Calais jusqu’ici. D’autant que nous roulons dans un petit van, c’est donc encore plus long. On était très fatigué, mais le moment incroyable qu’on vient de vivre, c’est comme se prendre une grosse injection d’adrénaline. On a adoré. Si tu joues dans un groupe, c’est ce genre de sentiment que tu recherches.







Mais vous dormez dans un bon hôtel j’espère ?

Ben: Un Etap Hotel avec une bonne odeur de toilette (rires).

Que pensez-vous du hellfest ?

Joe : Le Hellfest est probablement le meilleur festival actuellement. Partout dans le monde, les gens disent la même chose. Si tu aimes, le rock, le métal, le hardcore, la musique à guitare en général. Peut importe le style. On peut passer de l’un à l’autre et tous les styles sont mélangés.

Concernant l’affiche, quels sont les groupes avec lesquels vous être très heureux de jouer ?

Joe: Yob, Saint-Vitus, Ufomammut, The Obsessed, Hank 3. Tous ces artistes, nous avons souvent joué avec eux lors de tournées précédentes, donc c’est un peu comme nos amis.

Chris : Nous sommes un peu comme plusieurs équipes de football dans un championnat. On se voit quelques fois par an et on prend de nos nouvelles.






J’ai une question pour le guitariste, as-tu une guitare fétiche?

Joe: La guitare que j’utilise a été faite en 1994, c’est une SG94 et c’est la seule guitare que j’utilise. Je n’en ai jamais utilisé d’autres. Sur les sept albums, j’ai toujours utilisé cette guitare sauf pour Headling Through Fire où j’ai utilisé différentes guitares.

Avez-vous une anecdote particulière qui s’est passée lors de vos récents concerts?

Chris: Hier, quand on a regardé le concert de Lynyrd Skynyrd, on a remarqué que le bassiste portait un t-shirt de Orange Goblin sur lui. Et voilà, on ne pouvait pas espérer mieux comme récompense. C’est fantastique!

Ben : Oui, Lynyrd Skynyrd, c’est un des groupes avec lequel on a grandit et que nous admirons énormément. Et pour nous, voir le bassiste porter notre t-shirt... Il y a pire comme sensation.







Avez-vous un message pour les lecteurs de Shoot Me Again qui n’étaient pas présents au Hellfest?

Ben : Désolé de vous le dire mais vous avez raté le meilleur week-end de votre vie.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
2
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE