Interview

DES YEUX

Présentation des groupes du LOUD - Des Yeux


Mardi 3 septembre 2019

LOUD est un dispositif d'accompagnement et de promotion dédié aux artistes metal, noise, punk, doom et post-hardcore. Il s'adresse aux groupes émergents et semi-professionnels, résidant en Wallonie ou à Bruxelles.
Tous les deux ans, quatre groupes sont sélectionnés par un jury pour bénéficier d'un accompagnement cinq étoiles qui comprend des diagnostics, des résidences et un coaching personnalisé. Les groupes choisis vont également profiter d'un soutien pour la promotion et la diffusion de leur musique.

Le 24 juillet dernier, Court-Circuit a réuni le jury de sélection composé de booker·euse·s, journalistes, programmateur·rice·s, labels, etc. En tant que partenaire de la dynamique, Shoot Me Again y était et a participé aux écoutes des septante-deux groupes inscrits et aux débats qui en ont découlé avec les autres membres du jury.
On est resté enfermé quatre heures dans une pièce avec des bières, des cacahouètes et des pizzas à discuter, argumenter, réécouter. Les résultats des écoutes individuelles n'étant pas très contrastés, beaucoup de groupes ont été passés en revue. Mais on a fini par tomber d'accord et on était plutôt content de mettre en avant des jeunes groupes qui débutent.

Tout au long de cette semaine, nous vous présentons les quatre groupes sélectionnés pour le LOUD. Par ordre alphabétique :
#1 Des Yeux
Des Yeux


Clique pour voir la fiche du groupe
- Heavy Drone - Bruxelles
#2 Hybridism
Hybridism


Clique pour voir la fiche du groupe
- Djent/Prog metal - Arlon
#3 Let It Kill You
Let It Kill You


Clique pour voir la fiche du groupe
- Noise punk psychedelic - Bruxelles
#4 Rope & Bones
Rope & Bones


Clique pour voir la fiche du groupe
- Post metal/Doom/Screamo – Liège

Puis après ?
En octobre et novembre, huit LOUD Evenings vont être organisées au sein du réseau d'opérateurs Court-Circuit. Ces soirées mettront à l'honneur les artistes sélectionnés pour le LOUD qui ont reçu une mention spéciale du jury de sélection.
Le samedi 7 décembre 2019, ce sera le LOUDfest au Botanique qui réunira les quatre groupes sélectionnés avec les amateur·trices et professionnel·es belges (programmateur·rice·s, booker·euse·s, labels, journalistes, festivals, etc.).


Des Yeux
Des Yeux


Clique pour voir la fiche du groupe
est un groupe bruxellois de heavy drone rassemblant deux ex-membres de OMSQ
OMSQ


Clique pour voir la fiche du groupe
et un ex-Sunken
Sunken


Clique pour voir la fiche du groupe
. Albin à la guitare, et Jean et Bertrand se partagent la basse et la batterie. Leur musique, infuencée par le doom, noise et black metal, est basée sur la répétition, la spatialisation et l'atmosphère.
Leur premier album, Nahr Tapes Vol. 1, est sorti le 1er mars dernier en autoproduction via Navalorama Records .




© Christ'El


Présentation du groupe :
Albin : C'est trois potes avant tout. Bertrand et moi avons joué dans OMSQ
OMSQ


Clique pour voir la fiche du groupe
. Bertrand avait arrêté il y a trois ans, et moi il y a deux ans. Et Jean qui était dans Sunken
Sunken


Clique pour voir la fiche du groupe
et avec qui on avait fait plein de dates à l'époque de nos groupes précédents. On a eu envie de refaire de la musique. J'avais envie de faire de la musique avec Jean parce que j'aimais vraiment bien ce qu'il faisait dans Sunken et d'en refaire avec Bertrand parce que j'aime aussi sa façon de jouer. On a beaucoup d'automatismes entre nous. C'est-à-dire qu'avec Bertrand, on peut improviser pendant une heure, ça passe tout seul. On avait envie de s'amuser en fait, et d'évacuer toute la frustration qu'on avait de nos expériences précédentes, de groupes qui n'ont pas marché comme ils auraient pu, pour différentes raisons.
Bertrand : On a trouvé la formule idéale. Quand on s'est réuni la première fois, on s'est dit ce qu'on aimait dans un groupe, et ce qu'on n'aimait pas. On était tous d'accord sur chaque point. On s'est dit que si on fait une formation à trois, on est sûr qu'au point de vue créatif, ça ira aussi dans ce sens-là. Quand quelqu'un amène une idée, elle ne va pas être cassée dans l'oeuf, elle va être portée. Chacun amène son bagage musical et son énergie. Ça fait que nos répétitions sont souvent des improvisations énormes. On peut jouer une heure sans s'arrêter. On enregistre toutes nos répètes depuis la toute première et nos morceaux sont tirés de là. Albin et Jean décortiquent chaque morceau et écoutent chaque partie comme des chirurgiens. À partir de ça, on a des répétitions très productives parce que le travail a déjà été fait en amont. Donc quand on arrive en répétition, on sait déjà ce que l'autre aime bien, ce qu'il n'aime pas et on va tous dans le même sens. Ça permet de créer des morceaux très rapidement.
Albin : Ce qu'on voulait faire au niveau du style, c'était du krautrock, du drone, du doom et du black metal. Mélanger les quatre et voir ce que ça donne. Avec comme références Dark Buddha Rising
Dark Buddha Rising


Clique pour voir la fiche du groupe
, Aluk Todolo
Aluk Todolo


Clique pour voir la fiche du groupe
et ce genre de choses. On a commencé en instrumental et maintenant on rajoute des couches de voix. Il va y en avoir de plus en plus dans ce qu'on fait. C'est très free dans la manière de jouer. Avant, dans OMSQ, tout était compté (4 fois ça, 8 fois ça, ...). Ici, les morceaux sont très libres. On a une base, un point de départ et un point d'arrivée. Puis le chemin pour y arriver dépend de la manière dont ça réagit en répète et en concert. C'est un set extensible. Ça peut durer de 30 à 40-45 minutes avec les mêmes morceaux.
Bertrand : On peut faire ça en live parce qu'on a une très bonne écoute entre nous. On sait que même s'il y a un pain ou quelque chose qui ne va pas, personne ne va s'en rendre compte car c'est tout de suite récupéré par les deux autres.
Jean : Souvent, l'idée de départ d'un morceau est un peu le tremplin et on finit par ne garder que ce qui est arrivé spontanément par après.
Albin : On essaie toujours, modestement, de créer un effet de transe, de faire en sorte que les gens ferment les yeux et qu'ils se laissent emporter par la musique. Ce sont des effets que nous avons connus en tant que spectateurs, à des concerts de groupes comme Ufomammut
Ufomammut


Clique pour voir la fiche du groupe
, Gnod
Gnod


Clique pour voir la fiche du groupe
, Dark Buddha Rising
Dark Buddha Rising


Clique pour voir la fiche du groupe
, Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
ou même Sunn O)))
Sunn O)))


Clique pour voir la fiche du groupe
. C'est ce qu'on essaie de recréer pour les gens, et pour nous aussi. En répète, ça arrive assez souvent qu'on lâche prise.
Bertrand : Quand on sort d'une répète, on n'a jamais de frustration. Avant, j'en avais plein, par exemple parce que ça avait pris longtemps à démarrer. Maintenant, quand je sors d'une répète, je suis vidé. Et c'est ce que j'en attends, je veux tout donner et sortir de là en sachant qu'on a produit quelque chose de chouette. Même quand on joue les mêmes morceaux pour préparer un concert, ce n'est pas lassant, je prends toujours du plaisir à rejouer ces morceaux.

Quelle était votre motivation pour vous inscrire au LOUD ?
Bertrand : C'est ce que le LOUD offre qui nous intéressait. Cette plateforme de rencontres, de pouvoir se produire sur des scènes où on n'a pas forcément l'opportunité de jouer. Ce sont des portes qui s'ouvrent et on s'est jetés dedans.
Jean : Le LOUD permet d'aller un peu plus vite au-delà de l'étape où on s'était sentis stagner respectivement dans nos groupes précédents. On espère que le LOUD peut nous propulser vers quelque chose de plus pro, même si je n'aime pas trop ce mot, mais en tout cas de plus sérieux.
Albin : Et aussi avoir un regard critique extérieur. C'est important d'avoir des gens à qui on voue un certain respect qui nous disent ouvertement ce qu'ils pensent de notre musique, ce qu'on peut améliorer, et qu'ils puissent le dire sans qu'on se vexe. Que ces gens puissent regarder objectivement ce qu'on fait, que ce soit sur disque ou sur scène. On accorde beaucoup d'importance à leurs conseils. Ils n'ont aucun intérêt à nous brosser dans le sens du poil. C'est différent du conseil des potes qui viennent nous voir parce qu'on ne sait jamais s'ils sont honnêtes.
Bertrand : On a envie de produire quelque chose de beau, de bon, et avoir des gens qui nous encadrent, ça nous permet de le faire efficacement. On pourrait le faire de notre côté, mais ça prendrait plus de temps, on n'a pas forcément les contacts, on ne sait pas vers qui se tourner. Nous, on apporte juste notre musique. Eux nous apportent le reste. Ils nous expliquent comment se passe la mise en scène, nous donnent des idées d'endroits où on pourrait jouer, comme par exemple des expos d'art. On n'a pas ce genre d'idées de nous-mêmes et c'est ça qu'on cherche.
Albin : L'idée n'est pas de devenir un groupe pro et de vivre de notre musique. On a nos vies, nos boulots, on a des enfants. Notre objectif n'est pas de partir trois mois en tournée à travers l'Europe, c'est de faire tout ce qu'il y a moyen de faire ici, et de si possible décrocher une première partie à l'Ancienne Belgique, au Vooruit, au Trix ou au Reflektor par exemple si on a le niveau. On rêve de jouer au Roadburn, au Desertfest ou au Fuzz Club. On va tout faire pour. Si on arrive à faire ça, on aura franchi un palier. Dans nos expériences précédentes, on avait l'impression qu'on plafonnait, qu'on était arrivés au bout de ce qu'on pouvait faire nous-mêmes. Sans le LOUD, c'est compliqué, parce que ça demande tout un travail de booking, de networking qu'on n'a pas le temps de faire. On a enregistré et mixé notre album tout seuls, on a trouvé nos premières dates tout seuls.

Quels sont vos projets futurs ?
Jean : Enregistrer beaucoup.
Albin : Comme c'est une musique qui vit sur scène et en répète, il faut l'enregistrer parce qu'elle va toujours évoluer. On est très productif. On a déjà de la matière pour faire deux albums supplémentaires. On enregistre à chaque fois qu'on en a l'occasion. Donc je pense que le rythme sera de deux albums par an et des CD-Rs en édition limitée. Gnod
Gnod


Clique pour voir la fiche du groupe
sont un de mes modèles. Quand tu allais les voir il y a quelques années, ils avaient leurs albums, puis une table remplie de CD-Rs qu'ils avaient faits eux-mêmes. Et moi j'achetais tout. Ça partait dans tous les sens. Tu retrouvais des trucs sur ces CD-Rs que tu pouvais entendre sur les albums qui sont sortis par la suite. Notre idée, c'est de faire ça.
Bertrand : Et de trouver des gens comme Albin qui achètent tous nos CD-Rs !
Albin : On veut sortir des choses très différentes, des disques plus lourds, d'autres plus ambient, des choses avec plus de voix, ou pas de voix du tout, des collaborations. On a pas mal d'idées de gens avec qui on voudrait collaborer.


Prochaines dates :
• 21/09 au CCL à Lille (avec Kürsk
Kürsk
Clique pour voir la fiche du groupe
et ShoeShine
ShoeShine


Clique pour voir la fiche du groupe
)
• 19/10 au Reflektor à Liège (LOUD evening, avec Hybridism
Hybridism


Clique pour voir la fiche du groupe
)
• 25/10 à l'Entrepôt à Arlon (avec La Muerte
La Muerte


Clique pour voir la fiche du groupe
et The Progerians
The Progerians


Clique pour voir la fiche du groupe
)
• 29/11 au MCP Apache à Fontaine-l'Évêque (avec Coilguns
Coilguns


Clique pour voir la fiche du groupe
, Yautja et Ava Wolfe)
• 07/12 au Botanique à Bruxelles (LOUDfest, avec Hybridism
Hybridism


Clique pour voir la fiche du groupe
, Let It Kill You
Let It Kill You


Clique pour voir la fiche du groupe
et Rope & Bones
Rope & Bones


Clique pour voir la fiche du groupe
)


TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Elodie
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au déto...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. IG : ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. IG : ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. IG : ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) - mettre un morceau/album complet en streaming sur notre site avant sa sortie - organiser des concours Merci de ne ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE