Reportage

Fit For An Autopsy : une soirée Deathcore réussie

Anvers (Trix Club), le 05-05-2022

Dimanche 15 mai 2022



S’il y avait bien une date à ne pas manquer pour les fans de Deathcore et de Metalcore avec ce retour (presque) à la normale, c’est bien celle de Fit For An Autopsy
Fit For An Autopsy


Clique pour voir la fiche du groupe
. Leur dernière venue chez nous remontait au début de l’année 2020, alors en première partie de Thy Art is Murder
Thy Art is Murder


Clique pour voir la fiche du groupe
et Carnifex
Carnifex


Clique pour voir la fiche du groupe
. Depuis, il s’est passé un tas d’évènements que tout le monde connaît bien. Le groupe a aussi sorti au mois de janvier son sixième album nommé Oh What the Future Holds. Celui-ci prolonge la nouvelle direction artistique amorcée sur The Great Collapse, tout en accentuant encore davantage les influences Post Metal. La formation nous présente donc son nouvel album dans la petite salle du Trix Club. Ils sont accompagnés cette fois-ci d’un panel 100 % américain avec Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
, Great American Ghost
Great American Ghost


Clique pour voir la fiche du groupe
et Sentinels. Initialement, le groupe islandais Une Misère
Une Misère


Clique pour voir la fiche du groupe
devait être de la partie mais ils ont annulé il y a plusieurs mois. Ils ont donc été remplacés par les Anglais d’Ingested
Ingested


Clique pour voir la fiche du groupe
… qui ne seront pas non plus là ce soir. La raison ? Aucune officiellement mais j’imagine que c’est pour des questions de visa. Sachant que la tournée passe par l’Angleterre le lendemain avant de revenir en Europe quelques jours plus tard, il était sans doute plus simple pour eux de commencer sur leur terre.

La soirée débute donc à l’heure avec Sentinels et leur Metalcore Progressif aux accents Mathcore. Ce concert est un peu spécial pour eux car c’est la première fois qu’ils viennent jouer en Europe. Dès le départ, on retrouve un bon rassemblement de personnes amassées devant la scène, ce qui m’étonne : les premières parties étant souvent boudées. Le son est très bon, tous les instruments sont identifiables sans avoir une batterie qui recouvre tout le reste. Je remarque que je ne suis pas le seul à connaître le groupe car plusieurs personnes chantent et bougent timidement dans la fosse. Du côté de la setlist, on navigue principalement dans le très bon dernier album Collapse by Design. Je suis d’ailleurs bien content d’avoir pu entendre des chansons comme Albatross, Tyrant ou encore Embers. Les breaks et les riffs polyrythmiques passent extrêmement bien en live et il est même difficile, par moment, de savoir comment headbanger. Bref, un très bon moment qui permet de bien se mettre en jambe.

Quelques minutes de pause avant la montée sur scène de Great American Ghost
Great American Ghost


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le groupe évolue dans un Metalcore incisif et hargneux. C’est sans doute la prestation que j’attends le moins car je ne suis pas fan de leur musique. Durant leurs 30 minutes de set, la formation montre qu’elle déborde d’énergie et qu’en live, c’est autre chose. Le chanteur est une vraie pile et demande plusieurs fois de bouger mais il n’a pas de réponse de la part du public. Il finit par venir dans la fosse afin d’essayer de réveiller les spectateurs. Même les breakdowns lents et lourds de type Beatdown ne motivent personne. Ça peut s’expliquer par le fait que les fans n’ont pas l’air de connaître le groupe. La setlist est majoritairement composée de leur dernier album Power Through Terror et de leur nouvel EP Torture World fraîchement paru cette année. Le chanteur d’Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
vient d’ailleurs contribuer à la fête en participant au break final de Womb. Un bon concert qui aurait mérité un peu plus d’investissement de la part du public mais qui me pousse à aller réécouter le groupe de manière plus consciencieuse.

On passe à un niveau supérieur en termes de popularité car voici Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le public, désormais en nombre devant la scène, est prêt à en découdre. Quoi de mieux alors que de commencer avec Reanimate // Disintegrate de leur excellent dernier album The Chosen. Je suis tout d’abord un peu dubitatif concernant la prestation du nouveau chanteur. En effet, même s’il a géré son passage durant le concert de Great American Ghost
Great American Ghost


Clique pour voir la fiche du groupe
, je le trouve un peu mollasson au début. Bien évidemment, ça ne dure pas longtemps et il finit par me convaincre très rapidement. C’est juste dommage que durant tout le show, on n’entend très peu les voix claires qui sont complètement absorbées par le blast beat de la batterie. Comme je pouvais m’y attendre, la première moitié du concert se focalise sur The Chosen avec notamment Where Dreams are Broken. La suite est un peu plus surprenante car Enterprise Earth
Enterprise Earth


Clique pour voir la fiche du groupe
nous joue en exclusivité, une chanson qui n’est pas encore sortie du nom de Psalm of Agony. Elle est vraiment pas mal et dans le même registre que les dernières sorties. Le set se termine par Sleep is for the Dead et The Failsafe Fallacy provenant de l’album Luciferous. C’est d’ailleurs durant cette chanson finale que le public bouge enfin et exécute un wall of death. C’est clairement mon concert de la soirée.

Le spectacle se termine avec Fit For An Autopsy
Fit For An Autopsy


Clique pour voir la fiche du groupe
qui sont attendus tels les véritables messies du soir. On remarque directement qu’une grande partie du public est venue spécialement pour eux. Dès le début, les fans sont surexcités et forment des mosh pit. Et quoi de mieux pour chauffer tout le monde que de balancer The Sea of Tragic Beasts. Une fois encore, le son est assez bon, même si c’est un peu brouillon par moment, surtout au niveau des guitares. Tournée oblige, la setlist est un condensé des meilleurs chansons de Oh What the Future Holds avec notamment Far From Heaven et Pandora. Bien évidemment, on retrouve également les meilleurs titres des sorties précédentes comme Warfare, Absolute Hope Absolute Hell ou encore Black Mammoth. La prestation de Fit For An Autopsy
Fit For An Autopsy


Clique pour voir la fiche du groupe
est hyper carrée et tout s’enchaine à grande vitesse, on ne voit pas le temps passé. Joe Badolato (le frontman) en profite pour nous remercier d’être là et exprime sa joie d’enfin pouvoir revenir en Europe. Ce dernier a d’ailleurs une très grande présence scénique. Le concert se termine avec Your Pain is Mine avant un rappel où le groupe joue pour la première fois en live le titre Two Towers. Le groupe termine la soirée après une heure de temps de jeu sous une pluie d’applaudissement. Au final, la setlist est presque similaire à celle qu’ils ont joué au début d’année pour leur tournée américaine. En tout cas, Fit For An Autopsy
Fit For An Autopsy


Clique pour voir la fiche du groupe
a prouvé, avec ce concert, qu’ils peuvent être comptés dans les groupes de Deathcore les plus en vogue et les plus efficaces du moment.

TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Maxime
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, du...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE