Reportage

Mgla hypnotise le Magasin 4

Bruxelles (Magasin 4), le 20-03-2016

Lundi 21 mars 2016

Les Polonais de Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
, en quelques albums et EP, sont devenus un des fers de lance de la nouvelle scène black. Et leur dernier opus, l'énorme Exercises in Futility, probablement l'album black de 2015, a enfoncé le clou. L'occasion pour eux de venir nous présenter ça au Magasin 4, dont ils deviennent des habitués, accompagnés de leurs compatriotes de Deus Mortem
Deus Mortem


Clique pour voir la fiche du groupe
et des Français d'Aosoth
Aosoth


Clique pour voir la fiche du groupe
... Sacrée affiche!


C'est devant une assemblée clairsemée que Deus Mortem
Deus Mortem


Clique pour voir la fiche du groupe
entame son concert, qui attirera assez rapidement du monde. Il faut dire que si le groupe en lui-même n'a qu'un seul album, l'excellent Emanations of the Black Light, il est loin d'être composé de nouveaux venus. L'impressionnant chanteur Necrosodom, le visage à demi caché par sa capuche, est en effet le frontman d'Azarath
Azarath


Clique pour voir la fiche du groupe
, référence de la scène polonaise. Le batteur, Stormblast, a quant à lui la lourde tâche de faire oublier Inferno, batteur de Behemoth
Behemoth


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui officie sur l'album de Deus Mortem
Deus Mortem


Clique pour voir la fiche du groupe
. Tâche qu'il a déjà remplie au sein... d'Azarath
Azarath


Clique pour voir la fiche du groupe
. Une grande famille...


Sur scène, par contre, ça ne fait pas dans le familial. Deus Mortem balance un black metal volcanique, sans concessions, mais qui a l'intelligence d'alterner des passages d'agression pure et des rythmes plus mid-tempo. Comme sur album, le tout est imparable et ne perd pas en force de frappe au fil du concert. La puissance live qu'il manque parfois à un Behemoth
Behemoth


Clique pour voir la fiche du groupe
, notamment au niveau vocal, est bien là chez Deus Mortem
Deus Mortem


Clique pour voir la fiche du groupe
!



En comparaison, Aosoth
Aosoth


Clique pour voir la fiche du groupe
aura un peu plus de mal à convaincre votre serviteur. Si le public, à présent nombreux, semble apprécier, la prestation monolithique des Français, qui jouent il est vrai un black moins direct que les autres groupes à l'affiche, est difficilement perméable. La faute aussi au chant de MkM, tellement en retrait et lointain que le tout sonne presque sludge par moments. L'interprétation sans faille empêche l'ennui, mais Aosoth
Aosoth


Clique pour voir la fiche du groupe
semble un peu en décalage avec l'affiche. Un troisième groupe polonais aurait peut-être été plus adapté. En attendant une tournée Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
/Batushka
Batushka


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui sait...

Assez rapidement, les maîtres de cérémonie débarquent - hé oui, un couvre-feu à 22h, ça impose d'être ponctuel - avec toujours cette scénographie propre au groupe. Les membres de Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
se présentent en effet toujours encagoulés, encapuchonnés et vêtus de perfectos. Surprenant, mais au final particulièrement adapté au black si personnel du groupe, désincarné et misanthrope (du "Munch metal", comme dit si bien un ami).



Surprise, le concert ne débute pas sur un extrait du dernier album, mais sur le non moins excellent Mdlosci I, auquel est enchaîné le furieux Further down the nest I. Impossible de ne pas être hypnotisé par la prestation du groupe, muet entre les morceaux, caché derrière un brouillard (qui se dit... Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
, en polonais) qui donne aux musiciens l'allure de Nazgûls tout droit tirés du Seigneur des Anneaux. La voix puissante, jamais prise en défaut, de Mikolaj "M" Zentara, impressionne particulièrement.
Comme prévu, les morceaux du dernier opus seront à chaque fois des grands moments, que ce soit Exercises in Futility I et ses guitares glaçantes, Exercises in Futility II et ses "Nether!!!" scandés ou, surtout, le final du concert sur l'extraordinaire Exercises in Futility VI. Probablement le meilleur morceau de Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
. Alors, certes, le côté statique et distant du groupe peut surprendre, mais répétons-le, il colle parfaitement à une musique qui n'incite clairement pas à faire tourner les serviettes...

Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
a donc confirmé hier soir qu'il était un des nouveaux grands du black metal, et la Pologne qu'elle était peut-être la "nouvelle Scandinavie" du metal extrême. Ce qui pourra encore être vérifié début mai, au Throne Fest, où jouent entre autres Mgla
Mgla
Clique pour voir la fiche du groupe
, Batushka
Batushka


Clique pour voir la fiche du groupe
et Plaga, fiers représentants de cette scène. Si c'est aussi bon que cette soirée au Mag' 4, un conseil, soyez-y...
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Florent
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on é...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Agai...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE