Reportage

Gojira à l'AB: expérience sonore mais pas que!

Bruxelles (Ancienne Belgique ), le 20-03-2017

Mercredi 22 mars 2017

Ancienne Belgique, 20 mars, le concert est sold out. Malheureusement j'arrive un peu en retard et manque la prestation de Car Bomb.
19h35 pétante, Code Orange démarre. Immédiatement, on sent le groupe assez gêné par la configuration de la scène, la batterie de Gojira étant déjà là et bien avancée, le groupe se retrouve à l'étroit sur le devant de la scène. Malgré une prestation très énergique, le public ne semble pas vraiment conquis et les bars sont pris d'assaut, la salle de l'AB restant assez clairsemé pour un show sold out. Il faut dire que l’enchaînement des morceaux est très particulier et assez décousu, on passe de morceau à tendance grunge à des morceaux plus déstructurés et rentre dedans. Ne connaissant absolument pas la musique du groupe, il m'est hélas très difficile d'apprécier le concert et je ne suis pas le seul. A ré-écouter sur album pour se faire une meilleur idée des compositions.



20h45, Gojira monte sur scène devant une salle pleine à craquer. Ce qui frappe d’emblée chez Gojira, c'est la progression de ce groupe sur scène. Qu'il est long le chemin depuis ma première fois en 2005 dans une toute petite salle du sud de la France, époque vénérée de Terra Incognita et The Link où les français distillaient un death ultra efficace. Ici, on va vivre une expérience auditive et visuelle. Le groupe a intégré des plans de paysages ainsi que des projections graphiques très psychédéliques qui vont transformer le show en une véritable expérience.
Les 4 Landais sont remontés, bien sur ils vont nous jouer des morceaux de leur dernier album Magma, tournant dans leur approche musicale et encensé par tous sans en oublier leurs précédents opus avec des titres tels que l'excellent Backbones qui a fait monter la température de quelques degrés supplémentaires, L'Enfant Sauvage, Toxic Garbage Island. On regrettera quand même qu'il y ait eu si peu de morceaux de Terra Incognita ou The Link, le groupe se contentera de nous jouer un Terra Inc. magistral, qui fera office de break pour le public qui a déjà bien sué et pogotté.
Quand le groupe exécute les morceaux de Magma, le mélange des envolées musicales et des vidéos sont du plus bel effet. Mention spéciale à The Shooting Star et la silhouette fantomatique projetée, hommage sans doute, à la mère des frères Duplantier disparue en juillet 2015.
Le groupe revient sur son premier passage en Belgique, au Magasin 4 en 2005. Anecdote un peu WTF, Joe Duplantier lui même se demande pourquoi il raconte ça mais les spectateurs sont heureux d'être là et le font savoir. En Milieu de show Mario nous gratifie d'un solo de batterie. Solo de batterie intéressant mais qui aurait pu être mieux au vu de la technicité de ce monstre des futs. Pour avoir vu le groupe près d'une dizaine de fois en 12 ans, je trouve que Mario nous a déjà fait des solos plus bleffant.
Mais voila, toutes les bonnes choses ont une fin, après 1h30 de show le groupe finira sur un Vacuity tout simplement énorme, laissant l'AB sur les rotules, pleine de sueur, les pogos ont été nombreux et constant sur certains morceaux. Les membres saluent longuement le public via diverses interventions au micro, le public est repus mais a eu ce qu'il attendait à voir la mine réjouie mais fatiguée des spectateurs.

Pour sur, Gojira est un grand groupe en live et ils nous l'a encore démontré ce soir, de par sa présence sur scène, l'interprétation de leurs morceau en live et l'utilisation massive mais juste de visuels hors norme. Certes il s'éloigne de son Death originel mais l'évolution est plus qu'intéressante et on attend leur retour de pied ferme dans le royaume!

TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
7

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE