Chronique

MASTODON
Leviathan

image
Relapse Records

Sorti le 31-08-2004


image
Jeudi 14 octobre 2004

Cet album était très attendu, tant le précédent Remission, sorti il y a déjà 2 ans, avait été la grosse claque. Leurs concerts dans le monde entier l'année dernière les avaient d'ailleurs placé aux yeux de nombreuses personnes comme une valeur sûre du metal actuel. Ils allaient toutefois faire leurs preuves avec cet album.

Il faut savoir que cet album suit une ligne de conduite assez précise dans les paroles, puisqu'il s'inspire du grand classique Moby Dick. Passée la surprise du gros cachalot de la pochette, ça commence avec un riff de guitare assez basique puis la grosse artillerie arrive, et le gros son avec. Mais directement, on remarque que le chanteur-bassiste, qui s'occupait de la majeure partie des voix de Remission, laisse sa place à un de ses guitaristes, pour une voix qui peut rappeler Crowbar. Le premier morceau présente également un style un peu différent de ce qu'ils jouaient avant, avec un couplet beaucoup plus direct, un riff oscillant entre hardcore et stoner en quelques accords. Le refrain est quand même plus tordu, avec une voix disto beaucoup plus en retrait et des rythmes moins réguliers.

Pour la suite, c'est la lourdeur qui se fait ressentir. Aussi bien dans la rythmique assommante que dans les coups de guitare. Avec toujours cette voix à la production très claire, mise beaucoup plus en avant. Certains passages plus aventureux permettent même au guitariste de prendre plus de libertés, avec des enchaînements à la Morbid Angel
Morbid Angel


Clique pour voir la fiche du groupe
au niveau de la structure.

Le morceau Seabeast laisse la parole à l'un des guitaristes, à la voix plus claire et chantée. Ce style de chant accompagne parfaitement bien la rythmique de ce morceau, assez irrégulière et indéfinissable. On se laisse porter par la voix plus planante jusqu'aux refrains ou l'autre chanteur revient pousser quelques gueulantes pour remettre les choses à leur place.

Globalement, au fil de l'album, ce sont pourtant les morceaux les plus directs qui se font remarquer, comme la première piste Blood and Thunder dont le riff accrocheur reste dans la tête.

A noter sur Aqua Dementia, la présence de Scott Kelly (Neurosis) au chant, pour un des morceaux les plus rapides de l'album. Hearts Alive est un morceau de 13 minutes pendant lequel des passages où les arpèges et solos jouent sur un rythme mid-tempo, suivent des passages plus durs et criés. Malgré tout, peu d'intérêt pour moi dans ce morceau, rien d'accrocheur. Enfin, pour terminer, un morceau calme assez planant avec des accords d'une guitare au son clair, et aux sonorités plus expérimentales.

Bref, bilan personnel assez mitigé pour un album que certains considèrent comme le nouveau messie du metal. Je m'y suis plutôt ennuyé, à attendre des coups de marteaux à la March Of the Fire Ants ou des voix saturées et écorchées comme sur Workhouse. J'ai donc toujours une nette préférence pour Remission, que je trouvais beaucoup plus réussi, abouti et intéressant.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE