News

Le point sur le LOUD Program... vu de l'intérieur

image
Mercredi 21 juin 2017 , 21h23

Vous avez sans doute vu passer les infos voici un peu plus d'un mois : les inscriptions pour le LOUD Program (anciennement Concours-Circuit Rock Dur) sont ouvertes et les groupes sont donc invités, jusqu'au 27 juillet prochain, à s'inscrire sur la plateforme d'écoute afin que les 28 membres du jury d'écoute procède à une première sélection. Parmi eux : des organisateurs des label managers, des animations radio, des journalistes... dont Shoot Me Again par l'intermédiaire de quelques-uns de ses membres.

Alors les communiqués officiels c'est bien beau mais notre travail journalistique ne se limite pas à mettre en lumière ce genre d'organisations... nous voulons aussi montrer une autre facette du monde de la musique alternative, sans langue de bois, et profiter d'avoir un pied à l'intérieur pour le faire.

Dans notre tour d'ivoire

En tant que membre du jury d'écoute (ça sonne bien hein), nous avons accès à une plateforme permettant d'écouter trois morceaux de chaque groupe inscrit. C'est la première année que c'est si bien organisé, bienvenue en 2017 les gars.

NDLR 22h08 : Aaaaah non on me signale que c'était déjà la même plateforme en 2015, au temps pour moi. L'erreur est humaine et je suis très humain.

Déjà, ça a l'air bien foutu, on a un aperçu rapide des groupes qu'il nous reste à écouter et noter.



Le but : écouter les groupes inscrits et leur donner une cote de 1 (à chier) à 5 (magnifique). Chez Shoot Me Again le débat revient sur le tapis chaque année depuis le lancement du site mais non, nous ne mettrons pas de cotes sur les chroniques. Parce que quand on fait ça, personne ne lit le texte sauf si on met 1/10 ou un 10/10. Donc si on se donne du mal pour écrire, faites un minimum d'effort pour lire sacrebleu. Bon ici nous sommes dans une autre configuration, c'est un concours donc les cotes ont du sens. En plus on est envahis d'un sentiment de toute puissance au moment où s'abat sur le pauvre groupe notre appréciation brute et sans appel.

Mise en situation



Voilà, on a écouté Critical Case
Critical Case


Clique pour voir la fiche du groupe
et il ne reste maintenant plus qu'à les noter, tel des beaufs à la terrasse d'un café qui matent les filles vêtues légèrement marchant devant eux (quoique là, en général c'est sur 10).

1 ? Non, c'était quand même pas mal. 5 ? Non, n'exagérons rien. On verra par la suite. Le principal et le plus compliqué sera sans doute de garder une cotation cohérente entre les groupes, surtout si les écoutes se répartissent sur un délai de plusieurs semaines. On a vu pire, on aime relever les défis alors on s'y met. Plus que quarante-et-un.

Et les collègues là dedans, qu'en pensent-ils ?

Benoit du Magasin4 regrette que les propositions de groupes manquent d’originalité : pas de post metal, de noise rock, de sludge, et très peu de stoner par exemple.

Olivier de SilenceLess, qui co-organise la date au KulturA, valide ce point en précisant que bon nombres de groupes inscrits sont dans la veine metalcore.

Précisons que ce n’est pas le style qui pose problème aux membres du jury d’écoute, plutôt le décalage entre certains styles largement représentés et d’autres pas du tout.

Didier de Black Basset Records, confirme le grand nombre de groupes metalcore et de groupes stoner.

De groupes stoner ? Mais ce n’est pas ce qui disait Ben. Ce dernier s’explique : « ça dépend de la définition : stoner pop ou heavy stoner ? Je viens encore de recevoir une proposition d’un groupe qui dit faire du stoner… c’est de la pop ».

Et Didier d’y ajouter le point final : « Oui, voilà. Des gens qui font des ballades dans le désert quoi. »

En bref...

Voilà, ça vaut ce que ça vaut mais clairement, il vous faudra moins de temps pour inscrire votre groupe que nous pour l'écouter donc tant qu'à faire, autant tenter. Puis citons quand même Wolves Scream
Wolves Scream


Clique pour voir la fiche du groupe
qui est passé par le LOUD 2015 et qui continue de gravir les échelons jusqu'à une prestation remarquée au Graspop la semaine dernière.

Puis bon, 42 groupes inscrits... c'est vraiment pas grand chose hein. Enfin attention, c'est pas en arrivant à 500 inscrits qu'on aurait plus de gagnants à la fin hein, mais bon. C'est plus facile de tirer son épingle du jeu face à 42 groupes que face à 2000 quoi. Puis c'est pas cette mafia organisée de l'Emergenza non plus, y a rien à payer ici.

Et vous l'aurez compris en lisant les avis des membres du jury : ils veulent de l'originalité, donc démarquez-vous bordel.

Pour les inscriptions, suivez le guide : http://mycourtcircuit.be/admin/



image
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE