Chronique

MASS HYSTERIA
Une Somme de Détails

image
At(H)Ome



image
Samedi 1 septembre 2007

Depuis Contraddiction, MASS HYSTERIA
MASS HYSTERIA


Clique pour voir la fiche du groupe
est loin de m’avoir séduit. Même si à l’époque, le groupe avait un discours très caricatural et stéréotypé, son message avait le mérite d’être clair et sincère. Son son, mixant machines électroniques et grosses guitares, dégageait une énergie vraie. Après le groupe a rencontré un succès mérité mais qui lui était quand même monté une peu dans le cerveau. Si on ne peut reprocher au groupe d’avoir pris des distances avec une certaine révolte juvénile, on peut par contre se plaindre des choix maladroits qu’il a opérés pour conserver à sa cause un public très adolescent.

Alors, quand on annonce ce nouvel album (Une Somme de Détails) comme un retour aux qualités de Contraddiction, la curiosité s’éveille à nouveau. Mais la question du « est-ce bien vrai » persistera jusqu’à l’écoute de l’album. Seule façon de faire pour se rendre compte si l’annonce-marketing est mensongère ou non.

D’emblée on constate un son énorme. Mais cela n’enlève rien aux doutes puisque on sait très bien qu’il n’y a rien de plus « facile » quand on a les moyens d’obtenir du gros son. On creuse donc l’écoute.

Vite, on se rend compte qu’il ne s’agit pas là d’une révolution qui s’est opérée dans le groupe mais bien une évolution puisqu’on retrouve différents ingrédients qui ont fait la carrière du groupe. L’ensemble des titres sont quand même fondus sur un moule récurrent et moins audacieux qu’à l’époque de Contraddiction. Mais ils sont furieux, c’est vrai. Quelques titres gardent certains travers du passé (L’Espoir Fou) ou d’autres sonnent trop la facilité du son (Killing The Hype, Des nouvelles du Ciel ).
De l’album ressortent quand même des titres qui accrochent plus particulièrement nos attentes : Babylone, Nous Sommes Bien, Je Ressens

Au final, donc l’évolution est suffisamment intéressante que pour la souligner mais on ne fouettera pas les chats pour autant. L’ombre de Contraddiction est bien présente et l’annonce vendeuse n’est donc pas que du vent. Mais ce n’est encore que l’ombre de la magie qui pointe son nez. Techniquement, le groupe met ses progrès en évidence (notamment le chant) mais artistiquement il y a encore un quelque chose qui coince et qui a encore trop d’accointances avec le business musical malsain.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE